Battre la Tanzanie pour bien démarrer la CAN


Battre la Tanzanie pour bien démarrer la CAN

Le Sénégal fait son entrée dans la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), ce dimanche à 17 heures au stade du 30 Juin du Caire, face à la Tanzanie.

Encore classés parmi les favoris de la compétition, les joueurs du coach Aliou Cissé sont attendus pour frapper fort d’entrée. C’est le moins qu’ils puissent faire face à des « Taïfa Stars » qui ne se sont plus qualifiés en CAN depuis 39 ans.

Même si le football n’est pas une science exacte, tout plaide en faveur de Kouyaté et ses frères. L’expérience dans cette compétition d’abord (avec pas moins de 7 joueurs ayant disputé la précédente CAN au Gabon (Kalidou Koulibaly, Abdoulaye Diallo, Salif Sané, Diao Baldé Keïta, Papa Alioune Ndiaye, Moussa Konaté, Saliou Ciss, Ismaïla Sarr) etcinq qui étaient déjà là celle d’il y a quatre ans en Guinée équatoriale (Gana Guèye, Kouyaté, Alfred Ndiaye, Lamine Gassama, Henri Saivet).

C’est dire que même que même sans Sadio Mané qui entre dans cette seconde catégorie, suspendu pour avoir récolté deux cartons jaunes lors des éliminatoires, les « Lions » ont plus de vécu que leurs adversaires. Le talent ensuite, puisque tous ces joueurs et d’autres encore évoluent souvent au plus haut niveau européen, là où les Tanzaniens ne fréquentent pas les hautes sphères du football international. Et enfin, en tant qu’équipe africaine n°1 au dernier classement de la FIFA, le Sénégal a un rang à faire respecter.

Aliou Ciss, sélectionneur: « Notre collectif fera la différence »

Aliou Cissé, l’entraineur des « Lions » aurait certainement préféré débuter cette campagne égyptienne de la CAN 2019 de football, ce dimanche face à la Tanzanie, avec le maximum de ses forces. Mais il sera privé des services de son joueur – vedette Sadio Mané suspendu pour avoir récolté deux cartons jaunes lors des matches éliminatoires. « Quand vous avez un garçon comme lui qui fait partie de vos leaders techniques, ne pas l’avoir n’est pas une bonne chose. Je préfère sincèrement jouer avec Sadio Mané que de jouer sans lui », a-t-il soutenu à propos de l’absence de son joueur arrivé dernièrement au regroupement de l’équipe en Espagne, auréolé de son titre de vainqueur de la Champions League européenne.

Mais il va falloir faire sans ! Ce qui n’est pas pour empêcher le coach sénégalais de dormir. « Notre collectif fera la différence », a-t-il assuré précisant disposé de garçons bien préparés pour pallier l’absence de leur leader technique.