CAN 2019 : La Côte d’Ivoire élimine le Mali en 8es

CAN 2019 : La Côte d'Ivoire élimine le Mali en 8es

La Côte d’Ivoire a dû attendre la 76e minute et un but de Wilfried Zaha pour se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Mais que ce fut dur face au Mali (1-0). Les Éléphants, qui ont vu Nicolas Pépé livrer un match plutôt moyen, seront opposés à l’Algérie en quarts de finale ce jeudi.

Il promettait d’être ouvert et intense. Le duel Mali-Côte d’Ivoire n’a pas déçu. Riches de trios offensifs percutants et créatifs, les deux nations pouvaient toutes deux nourrir des ambitions de qualification. Au terme du combat, ce sont néanmoins les attendus Ivoiriens qui ont obtenu leur ticket pour les quarts de finale. Pourtant, c’est le trident des Aigles du Mali, Diaby-Marega-Djenepo qui s’est globalement montré plus aérien que celui des Éléphants. Ainsi Marega, sublimement lancé par Diaby, se présentait rapidement face à Gbohouo mais préférait la passe au tir (10e). Dans la foulée ce même Diaby, tout en vitesse et percussion, se créait une nouvelle situation mais sa tentative était contrée par Kanon (11e). Face à l’intensité physique et aux inspirations éclairées de Djenepo et Diaby, les couloirs ivoiriens étaient à la peine. Ainsi le Rennais Traoré lançait une nouvelle offensive côté droit et – après un une-deux avec le robuste Marega – voyait sa frappe trop enlevée (19e). Côté Éléphants, Pépé et Zaha n’affichaient pas le même rendement, trop laxistes et esseulés. Surtout l’ailier lillois, parfaitement bloqué par le néo-Lyonnais, et son désormais ancien coéquipier, Koné.

Marega, précieux mais imprécis

Habile dos au but et usant pour la défense, Marega, lui, manquait toutefois de précision dans le dernier geste. Le Portuan s’essayait d’abord sur un coup franc trop centrée (34e), puis manquait sa reprise au premier poteau après un énième débordement de l’intenable Djenepo (42e). Après la pause, le Francilien se trouvait cette fois à la passe et Djenepo se trouait à la conclusion (52e). Le Mali était bien devant aux points mais allait regretter toutes ces opportunités manquées. Un peu avant l’heure de jeu, les transmissions se faisaient moins précises, les courses moins franches… Les hommes d’Ibrahima Kamara en profitaient pour sortir quelque peu la tête de l’eau. Ainsi Kodjia manquait de redresser un corner de Pépé (54e) puis, après une ouverture bien sentie du Lillois, l’attaquant d’Aston Villa perdait son face-à-face devant Diarra (66e). Le vent était en train de tourner. Il fallait un dégagement du portier ivoirien Gbohouo et une déviation de Kodjia pour voir finalement Zaha pousser le ballon sous Diarra et au fond des filets (0-1, 76e). Fatal. Collectivement dominateurs mais terriblement inefficaces, les Aigles du Mali se faisaient punir. La bande à Magassouba, dangereux jusqu’au coup de sifflet final et cette frappe d’Adama Traoré (90e+2), ne reviendra plus et quitte la CAN avec de nombreux regrets dans les chaussettes. Solides, réalistes et un brin chanceux, les Éléphants rejoignent quant à eux l’Algérie en quarts de finale du tournoi.