CAN 2019: Le Cameroun sorti par le Nigeria en 8es


CAN 2019: Le Cameroun sorti par le Nigeria en 8es

Dans un match plein de rebondissement, les Super Eagles du Nigeria ont éliminé les tenants du titre, les Lions Indomptables du Cameroun (3-2) ce samedi, en Egypte.

Rebondissements, beaux buts, suspense… Ce Nigeria-Cameroun aura répondu aux attentes ! Et ce sont les Super Eagles qui se qualifient (3-2), éliminant des tenants du titre sans saveur depuis le début de la compétition.

Après une phase de groupes globalement sereine et réussie, le Cameroun et le Nigeria étaient aux prises ce samedi dans ce qui s’annonçait être un huitième de finale explosif. Et pour cette septième joute dans une CAN entre les deux escouades, les spectateurs du Alexandria Stadium en ont pris plein les mirettes. Face à des Lions Indomptables quelques peu brouillons, le Nigeria allumait la première mèche. Et si Choupo-Moting offrait un premier frisson à l’arrière-garde des Super Eagles, en combinant avec Bahoken (12e), Ighalo, bien servi par Omeruo, trouvait la faille pour la première fois dans cette rencontre (1-0, 19e). Fort logique au vu de la domination des ouailles de Gernot Rohr. Asphyxiées, les troupes de Clarence Seedorf tentaient timidement de coller aux basques du Nigeria. Et sur une merveille de contre-attaque, conduite par Choupo-Moting, Bassogog distillait une offrande en direction de Bahoken. L’Angevin, arrivant à toute allure, poussait le cuir au fond des filets (1-1, 41e). Dans la foulée, Bahoken, encore lui, dynamitait la ligne défensive adverse, en mettant sur orbite Njie, qui n’avait plus qu’à planter la deuxième banderille des siens d’un astucieux plat du pied (1-2, 43e). Le premier renversement de situation d’un match totalement fou. À la faveur d’un bilan statistique opportun – deux frappes cadrées, deux buts, les champions d’Afrique prenaient donc le virage en tête.

Une histoire de trous d’air

Au sortir des vestiaires, le Cameroun continuait sur sa lancée. Déjà buteur, donc, Njie était tout proche du doublé, mais Akpeyi veillait au grain (51e). Pointant de nouveau le bout de son nez, le Nigeria reprenait sa marche en avant. Et d’une superbe remise, Musa donnait à Ighalo l’occasion de remettre les pendules à l’heure. L’ancien pensionnaire de Watford ne se faisait pas prier pour exécuter la sentence (2-2, 63e). Quelques instants plus tard, Ighalo, de nouveau, troquait son costume de buteur pour celui de passeur. D’un bonbon, il lançait parfaitement dans l’intervalle Iwobi, qui se jouait du pauvre Onana (3-2, 66e). Le Cameroun, sonné, ne reviendra jamais. Ighalo, encore lui, avait même l’opportunité de plier l’affaire pour de bon, mais Onana étalait ses talents (76e, 83e). Qu’importe, le champion d’Afrique en titre est au tapis. Le Nigeria, lui, accroche le wagon des quarts de finale.