Adama Traoré donne une partie de son salaire pour lutter contre le racisme

Adama Traoré

Fléau social, le racisme n’a certainement pas dit son dernier mot. Le combattre avec la dernière énergie reste une volonté à laquelle Adama Traoré a décidé de donner un coup de main.

« Rien ne pourra s’opposer à l’impact que nous pouvons avoir ensemble »

Originaire du Mali, l’attaquant espagnol de Wolverhampton en Premier League, a accepté de rejoindre le projet Antiracisme de l’organisation Common Goal. Une entreprise dont Juan Mata s’est fait tête de gondole et qui désormais tombe dans les oreilles d’un Adama Traoré qui a accepté d’agir en donnant 1% de son salaire pour la bonne cause :

« Trop souvent, dans le football, les gros titres sont volés par des actions racistes, a noté Adama Traoré formé au FC Barcelone sur Sky Sports. Si j’ai appris quelque chose dans ma carrière jusqu’à présent, c’est que diriger par l’action plutôt que par des mots vides est ce qui compte pour faire la différence. Il est important pour moi d’utiliser ma plateforme pour faire partie de la solution. Je sais que mon seul pourcent ne résoudra pas ce problème, et ma voix seule ne résoudra pas le racisme systémique. Mais, si je peux encourager les autres à se joindre à nous dans ce combat, rien ne pourra s’opposer à l’impact que nous pouvons avoir ensemble », a conclu le joueur des Wolves, déterminé, prêt à apporter sa pierre à l’édifice de la lutte antiraciste.

Espagne : La troisième sera enfin la bonne pour Adama Traoré !

L’argent suffira-t-il ?

Beau, le geste est-il suffisant ? Donner une part de ses émoluments pour s’opposer au racisme c’est bien mais dans quel sens ? Il s’agit d’une mentalité qui se traduit par des manifestations de haine et non de problèmes matériels. Le racisme doit être découragé dès la maison, à partir des valeurs que les parents inculquent à leurs enfants. Sans ce volet, le combat restera vain…