Aliou Cissé : “Je suis le fils d’un pays le Sénégal que j’aime de tout cœur”

Aliou Cissé : “Je suis le fils d’un pays le Sénégal que j’aime de tout cœur”

Après la victoire de l’équipe nationale du Sénégal en demi-finale face au Burkina Faso (1-3) au Stade Omnisports Ahmadou Ahidjo, Aliou Cissé s’est exprimé en conférence de presse.

Son avis sur le match :

“C’était un match très difficile. Je félicite l’équipe burkinabé, qui nous a pose bcp de difficultés notamment en première période. Il nous a fait reculer et nous avons apporté des rectifications en seconde période. Je félicite Camou, et je vais préparer ma finale sereinement.  Je suis tellement fier de mon équipe et cette victoire les gardons le méritent parce qu’ils se sont tellement donné sur le terrain malgré le niveau élevé de l’adversaire qui courait procédait par transitions rapides.”

Les critiques avant et pendant le tournoi :

“Je suis le fils d’un pays le Sénégal que j’aime de tout mon cœur. J’ai envie de leur amener cette Can qu’on cherche depuis des décennies. Je suis entraîneur et les critiques sont normales et je comprend l’envie des gens de gagner. Le football n’appartient pas au sélectionneur, c’est à nous la responsabilité mais les gens ont le droit de critiquer et les critiques ne sont pas toujours infondées. J’écoute aussi les gens. J’ai envie de gagner ce trophée et ceux qui me critiquent aussi je sais que c’est ce qu’ils veulent.”

Le rythme des Burkinabé :

“Ils nous ont posé problème surtout dans les couloirs et à la première période je me suis dit qu’il fallait apporter des réaménagements tactiques, c’est ce qu’on a fait et cela a marché.

La peur de perdre (encore la finale) :

“Nous voulons gagner bien sûr, et la seule chose qu’un footballeur veut c’est gagner. En tant que joueur j’ai jamais aimé la défaite et c’est cette mentalité que je veux inculquer à mes joueurs. Nous voulons ce trophée. Je sais que je ferais face à un gros morceau, que ce soit le Cameroun ou l’Égypte. Nous voulons tous le trophée et au pays tout le monde nous attend avec le trophée et nous n’avons pas envie de les décevoir. Nous voulons gagner cette étoile.”

Le rôle de Sadio Mané :

“Il est là depuis 10 ans. Oui c’est un leader technique et il a un rôle important à jouer. Nous sommes obligés de jouer d’une manière qui puisse l’aider à mieux s’exprimer. Il est important dans le vestiaire et bien sûr on le consulte.”

Sa préférence en finale :

“J’ai beaucoup de respect pour le Cameroun et l’Égypte. Mais nous sommes le Sénégal et eux aussi auront de la pression. À nous de nous préparer. Nous sommes encore proche de la victoire. Après la victoire contre le Cap Vert j’avais dit qu’on arrivait à Yaoundé. Et le Stade Ahidjo est particulier chez nous sénégalais car il reposé chez nous. Il est des nôtres et sa mémoire nous accompagne. On n’a pas de préférence.”