Après Eto’o, El Hadji Diouf : « Mon objectif, diriger la fédération »

Après Eto’o, El Hadji Diouf : « Mon objectif, diriger la fédération »

La victoire de Samuel Eto’o aux dernières élections de la Fédération Camerounaise de Football est bien partie pour ne pas être un cas isolé en Afrique. D’autres anciens footballeurs africains y pensent déjà aussi. El Hadji Diouf notamment…

« Quand on apprend, c’est pour ériger son école… »

Double Ballon d’or Africain (2001, 2002), El Hadji Diouf fait partie des grands noms du football sénégalais, africain et mondial. Après avoir brillé au RC Lens, à Liverpool ou encore aux Rangers FC, il s’est lancé dans une carrière administrative qui fait actuellement de lui le conseiller, chargé d’apporter sa contribution au développement du football national.

De cette position stratégique dans la Fédération Sénégalaise de Football (FSF), El Hadji Diouf peut donc engranger de l’expérience. « J’apprends et je vous assure que mon objectif est bien de diriger la fédération dans le futur », a indiqué l’ancien attaquant des Lions de la Terranga, insistant avec philosophie : « Quand on apprend, c’est pour ériger son école, son entreprise ».

En d’autres mots, El Hadji Diouf ira bien à la conquête du patronat du soccer sénégalais. Non pas pour marcher sur les traces de Samuel Eto’o, mais à sa manière : « le contexte n’est pas le même au Cameroun et au Sénégal, a expliqué le natif de Dakar. Nous n’avons pas les mêmes problèmes dans le football camerounais et le football sénégalais. »

Cela dit, El Hadji Diouf, partageant la joie de la nomination de Samuel Eto’o à la tête de la FÉCAFOOT, continue de travailler « en synergie avec toutes ces grandes personnes qui sont à la tête de notre fédération ». Pour l’instant, il est dans la faîtière du football de son pays « pour apprendre auprès des présidents [Augustin] Senghor, Cheikh Seck et des autres ». Heureux pour le nouveau dirigeant camerounais, il « applaudit cette élection » en pensant à son avenir.