Arsenal 1-3 Manchester United, 8e victoire pour Solskjaer en 8 matches

Manchester United vs Arsenal, Solskjaer
Face à Arsenal, Solskjaer réussit la passe de huit pour un Manchester United ultra-précis (FA CUP)

Huitième victoire en huit matches pour Ole Gunnar Solskjaer sur le banc de Manchester United, vainqueur d’Arsenal ce vendredi au 4e tour de la Cup (3-1).

L’Emirates Stadium et ses spectateurs avaient de la chance. Pour ce seizième de finale, Arsenal et Manchester United s’opposaient pour la quinzième fois en FA Cup. L’occasion de voir une belle rencontre entre des locaux remotivés après leur victoire contre Chelsea en Championnat (2-0) et des Red Devils dans une forme éblouissante (sept victoires consécutives). Certainement auréolés de leur succès dans le derby, les Gunners ont rapidement pris le jeu à leur compte et monopolisant le ballon, mais les situations de but ne suivaient pas. Arsenal semblait contrôler la rencontre jusqu’à ce coup du sort : Sokratis sortait sur blessure. Triste hasard, Manchester United allait prendre l’avantage profitant des largesses de l’arrière garde d’Arsenal. Et qui d’autre qu’Alexis Sanchez pouvait être le bourreau des Gunners ? Après une passe lumineuse de Lukaku, le Chilien contournait Cech et ouvrait le score (0-1, 31e). Deux minutes plus tard, Lukaku, encore lui, partait à la limite du hors-jeu excentré sur le côté droit, et servait Lingard, abandonné par la défense, qui trompait le portier tchèque (0-2, 33e). En quelques instants seulement, les hommes d’Unai Emery perdaient complètement le mainmise qu’ils avaient sur la rencontre. Mais juste avant la pause, sur un gros travail de Ramsey, le cuir revenait dans les pieds d’Aubameyang qui n’avait plus qu’à pousser au fond après une légère déviation de Lacazette (1-2, 43e).

Arsenal démarrait la seconde période pied au plancher, Lacazette en tête. Les Gunners mettaient l’intensité nécessaire pour revenir mais Romero s’interposait devant Ramsey à bout portant (46e) et sur une frappe de Lacazette (73e). Puis, encore une blessure : Koscielny, heurté involontairement au visage par Lukaku, était contraint de sortir. Le long arrêt de jeu ne changeait pas la physionomie de la rencontre, les Mancuniens restaient bien en place face aux longues séquences de possession d’Arsenal. Mais l’équipe allait une nouvelle fois payer son inconstance derrière. Sur une perte de balle, Pogba avait tout le loisir de remonter le terrain face à des Gunners apathiques. Le milieu de terrain choisissait la frappe et butait sur Cech, mais le ballon revenait dans les pieds de Martial qui crucifiait les derniers espoirs adverses (1-3, 82e). Au final, ni l’entrée en jeu de Mesut Özil, ni les dix minutes de temps additionnel n’auront permis à Arsenal de revenir au score malgré sa domination territoriale. Manchester United aurait été chirurgical devant les buts et continue de performer sous la houlette de Solskjaer avec un grand Paul Pogba. Le PSG va devoir se méfier.

Alexis Sanchez, comme une évidence

Un an après l’avoir quitté, Alexis Sanchez retrouvait l’Emirates Stadium. Après quelques sifflets attendus, il a évidemment été le premier buteur de la rencontre. Face à ses anciens coéquipiers, il démarrait sa première rencontre depuis début janvier. Difficile d’imaginer plus belle récompense pour le Chilien dans un contexte extrêmement tendu pour lui, entre une méforme chronique et des blessures, il est peut-être vraiment de retour.

La défense d’Arsenal, le cauchemar d’Emery

Voilà des années qu’Arsenal traîne une inconstance défensive des plus déconcertantes. Contre les Red Devils, en plus, l’entraîneur espagnol devait composer sans Bellerin et Holding blessés pour de longs mois, mais perdait également Sokratis et Koscielny sur blessure. Les Gunners terminaient avec une charnière aussi expérimentale que laxiste : Mustafi était accompagné de Xhaka, qui redescendait d’un cran. Sur les trois buts, la passivité des défenseurs d’Arsenal a grandement aidé Manchester United à se qualifier.