Arsenal s’offre City 2-0 et file en finale de FA Cup

Arsenal s'offre City 2-0 et file en finale de FA Cup

Si les hommes de Pep Guardiola ont largement dominé la rencontre, Arsenal a joué crânement sa chance pour s’offrir une place en finale (2-0). Si le bloc (très) bas a tenu, ce sont surtout deux sorties de balle parfaitement gérées qui ont permis aux Gunners de se qualifier.

Shkodran Mustafi – David Luiz – Kieran Tierney. Les fans d’Arsenal devaient avoir le cœur bien accroché à l’annonce de la défense alignée face à l’armada de Manchester City… Et contre toute attente, ce trio peu rassurant n’a pas encaissé le moindre but. Bon, Jonathan Moss, l’arbitre de cette demi-finale, aurait très bien pu accorder un penalty aux Citizens sur un tacle non-maîtrisé de Mustafi (64e). Mais pour le reste, malgré un premier quart d’heure de frissons à répétition, puis une deuxième période aux abois dans ses 30 mètres, Arsenal n’a pas tremblé. Plus sérieusement, on retiendra la détermination et la solidarité des hommes de Mikel Arteta. Ce sont ces valeurs qui leur ont permis de résister aux assauts répétés d’une équipe bien plus à l’aise techniquement. Mais surtout l’efficacité, qui leur a permis de sanctionner le manque de repli défensif de City.

Un premier but a d’abord été refusé à Alexandre Lacazette (14e) pour hors-jeu, avant une splendide action collective (1-0, 17e). Un but d’équipe, «guardiolesque» même, sur un ballon parti du gardien, Emiliano Martinez, pour finir dans les pieds du buteur fétiche, Pierre-Emerick Aubameyang. Si d’aucuns pensaient que cela donnerait juste un peu plus de suspense à la victoire du tenant du titre, les qualités de contre d’Arsenal ont donné une froide réponse. Seul sur son côté gauche, Aubameyang a marqué le but du break, forcément contre le cours du jeu, d’un ballon glissé entre les jambes d’Ederson (71e). Esprit d’équipe, réalisme, Arsenal mérite bel et bien sa finale. Pour affronter Manchester United ou Chelsea ? Réponse ce dimanche.

Le gagnant : Mikel Arteta

Petit oiseau vole de ses propres ailes. Il y a encore un an, Mikel Arteta était l’adjoint de Pep Guardiola. Force est de constater que l’entraîneur des Gunners a bien retenu la méthode de son maître, pour mieux la contrer. L’ancien joueur d’Arsenal a été récompensé de sa foi dans le 3-4-3, système risqué qu’il s’applique à perfectionner depuis son arrivée. Il n’est donc pas anodin de constater que l’action du premier but est partie d’une relance courte d’Emiliano Martinez. Même face au pressing haut de City, Arsenal a pris son temps, et mis en œuvre les velléités tactiques de son coach. La confiance accumulée lors de la victoire face à Liverpool (2-1) n’y est pas étrangère.