Au Brésil, des supporters descendent pour frapper les joueurs

Au Brésil, des supporters descendent pour frapper les joueurs

La violence dans les stades semblent avoir retrouvé ses racines footballistiques. Au Brésil, le monde a assisté à une scène très inquiétante pour l’image du sport roi.

Moment de frayeur…

Copina, compétition brésilienne des jeunes. Sao Paulo accueille Palmeiras. On joue les demi-finales, les visiteurs mènent au score 1-0 et alors qu’on traverse les arrêts de jeu de la seconde mi-temps, des individus font irruption sur la pelouse pour aller les frapper. Un acte freiné par les joueurs paulistes qui réussissent à empêcher ces pseudos supporters de commettre l’irréparable, avant l’intervention des agents chargés de la sécurité. Des évènements désastreux qui n’ont pas eu raison du déroulement de la rencontre, laquelle reprendra sous les yeux choqués des téléspectateurs.

Brésil : Pendant que Neymar danse, Vinicus Junior prend sa place…

Quatre hommes et des armes blanches

Épouvantable, ce moment traumatisant a duré six longues minutes. L’altercation calmée, on retrouvera sur la pelouse un couteau pour quatre supporters arrêtés par la police, qui les interrogera. Un film d’horreur que personne n’aimerait revoir, quoique…

Vandalisme généralisé

Le Brésil n’est pas la seule terre sur laquelle des incidents de ce type sont à noter. En France et dans le Royaume Uni, le supporteurisme fait également des dégâts. Antonio Rudiger visé par des projectiles à Stamford Bridge lors de la réception de Tottenham, victoire 2-0 de Chelsea, Thomas Tuchel s’est d’ailleurs exprimé au sujet de ces actes qui se généralisent :

« J’aime les avoir (les supporters) près du terrain. Pas derrière les barrières, pas derrière les filets. C’est une ambiance géniale, et en général, je ne suis pas inquiet », a d’abord souligné le technicien allemand, avant de regretter cette mauvaise mode : « Mais s’il s’agit d’une nouvelle tendance, nous devons agir ensemble pour l’arrêter le plus rapidement possible afin de protéger l’environnement de ce jeu et cette atmosphère absolument unique en Angleterre ».