Barcelone : « C’est difficile de trouver un sponsor… sans Lionel Messi »

Barcelone : « C’est difficile de trouver un sponsor… sans Lionel Messi »

La crise économique du FC Barcelone est loin d’être terminée. Le départ de Lionel Messi continue d’impacter financièrement cette institution qui tente de se relever.

Le Barça au cœur du doute

En Catalogne, c’est l’inquiétude qui règne. Le journaliste Adrià Soldevila appartient à ce groupe de défaitistes qui voient la vie en rouge après le départ de Lionel Messi. Pour l’homme qui a révélé au monde les dessous du BarçaGate, ce sera très difficile de retrouver un grand et vrai sponsor maillot pour remplir les caisses du club :

« C’est difficile de trouver un sponsor maillot de l’ampleur de Rakuten sans Messi, sans Griezmann, sans résultats, sans titres, avec un stade qui part en lambeaux. Pour l’heure, le Barça reçoit 30M€ avec des variables mais Laporta exige 55M€, soit la somme avant la pandémie. Il négocie actuellement avec différents sponsors mais aucun nom n’a filtré. Je suis très sceptique. Je ne pense pas qu’une marque alignera 55M€ pour une équipe qui ne sait pas où elle va », a insinué l’investigateur, selon les propos relayés sur le site d’Eurosport.

Ballon d’or : France Football aurait informé Lionel Messi

« Il n’y a pas d’argent… »

Étayant sa pensée, Adrià Soldevila est allé plus loin pour décrire la situation critique du FC Barcelone. Le temps est si grave chez les Blaugrana, que même la vente validée par les socios, de 49% du Barça Studio, la filiale de production vidéo du club, n’y changera rien. Le gouffre est plus profond qu’il ne paraît :

« Le Barça pourrait bâtir un projet à long terme mais il ne peut pas car il n’en a pas les moyens, a expliqué Adrià Soldevila. Comme il n’y a pas d’argent à investir, il vend 49% pour conserver la majorité des parts pour la somme de 100 millions d’euros. La première moitié constitue de l’argent frais, une rentrée directe dans les comptes. La deuxième moitié concerne la production. Le Barça n’a pas de capacité de production. Ce n’est même pas le Barça qui produit Barça TV mais Movistar, à la suite de Mediapro. Il n’y a pas le personnel nécessaire pour se lancer dans des projets de grande envergure. »

« Matchday, le programme en immersion sur l’équipe première, était une coproduction avec Kosmos (la société de Gerard Piqué, ndlr) qui n’a pas non plus les capacités de produire et a dû sous-traiter à la société de Jordi Évole (un journaliste qui a obtenu une interview exclusive de Lionel Messi en décembre 2020, ndlr) qui a assumé l’intégralité des frais. L’autre aspect de cet accord serait de se mettre en cheville avec une compagnie qui, elle, a les moyens de produire et l’expérience suffisante pour les vendre : Netflix, HBO ou Amazon Prime par exemple ».