Contre l’Atlético, Guardiola n’est pas satisfait malgré la victoire

Contre l’Atlético, Guardiola n’est pas satisfait malgré la victoire

Tombeur de l’Atletico Madrid sur la plus petite des marges, Manchester City a fait le plus dur avant de se rendre en Espagne. Un résultat avantageux pour les Sky Blues, que Pep Guardiola refuse de célébrer pour l’instant…

Pep Guardiola ou « comment mieux attaquer ? »

Deux fois vainqueur de la Ligue des Champions, le technicien catalan sait pertinemment que les Rojiblancos n’ont pas dit leur dernier mot. Même s’ils ont terminé ce quart de finale aller sans tirer au but, ils forment toujours un collectif contenant de très grands attaquants. Joao Felix, Antoine Griezmann et Luis Suarez peuvent faire mouche à n’importe quel moment. Guardiola reste prudent… :

« C’était un match difficile face à un adversaire fort, qui jouait en 5-5-0. C’était difficile de trouver des espaces. On a été patients, mais on n’a pas attaqué au bon rythme. Heureusement, on a marqué. C’est un bon résultat, on aurait pu marquer un deuxième but, mais 1-0 ou 2-0, ça ne change pas grand-chose avant d’aller à Madrid », souligne Guardiola, ajoutant derrière quelques compliments à l’encontre de Phil Foden et Gabriel Jesus :

« Je ne sais pas quoi attendre des Colchoneros au retour. Ils seront peut-être un peu plus haut, combineront davantage. Mais si le début de match tourne en leur faveur, peut-être qu’ils reviendront à leur jeu bas. Je dois surtout réfléchir à ce qu’on peut faire pour attaquer mieux », a expliqué le coach de Kevin De Bruyne, unique buteur de la partie, qui s’attend à une équipe de l’Atlético Madrid offensive au retour :

« Tu dois avoir la patience, essayer pas prendre trop de risque. C’était dur en première période. On a essayé de trouver des espaces, mais c’était dur. En deuxième période, on a marqué un bon but, mais on ne leur a rien donné », s’est félicité le milieu de terrain belge aux micros de Canal Plus, esquissant le déroulement de la deuxième manche de ce choc tactique qui oppose Pep Guardiola à Diego Simeone : « Dans des matches comme ça, les occasions sont rares. Au retour, ça va être le même au début. Ils vont devoir venir (attaquer) ».