Coupe du Monde : l’Argentine de Lionel Messi craint ses adversaires

Coupe du Monde : l’Argentine de Lionel Messi craint ses adversaires

« Il n’y a plus de petites équipes », dit l’adage. Une maxime footballistique reprise par le sélectionneur de Lionel Messi pour décrire la poule dans laquelle l’Argentine est tombée pour la prochaine Coupe du Monde au Qatar.

Un favori lucide

Après avoir remporté la Copa America et survolé les éliminatoires de la Coupe du Monde, zone Amérique du Sud, Lionel Scaloni, l’entraîneur de l’équipe nationale argentine, s’est déplacé à Doha pour assister au tirage au sort du Mondial. Tête de série, son pays domine le groupe B devant l’Arabie Saoudite, la Pologne et le Mexique. Trois escouades asiatique, européenne et américaine qu’il redoute pleinement :

« Le premier match est toujours le plus difficile, c’est l’Arabie Saoudite, qui, bien que n’ayant pas l’historique des autres équipes, reste un très bon qualifié. Il se peut qu’il joue presque comme équipe à domicile en raison de la proximité, a confié Scalonie à la fin de la cérémonie. Le Mexique est une équipe qui a une histoire dans les Coupes du monde. Ils passent généralement en phase finale, ils ont beaucoup de bons joueurs. La Pologne a très bien joué contre la Suède, c’est une équipe européenne, ils ont un style de jeu différent. D’après ce que nous avons analysé, ce sont des rivaux qui proposent du jeu », a déclaré le technicien Albiceleste, qui pourra compter sur un Lionel Messi en mission pour remporter sa première Coupe du Monde et définitivement rentré dans l’histoire.

Lucide, mais favori quand même

Malgré sa bonne foi, Lionel Scaloni ne pourra pas nier sa qualité de favori du groupe. Double championne du monde, guidée par un septuple Ballon d’or, l’Argentine n’a pas le droit de sortir en phase de poule. L’Arabie Saoudite, le Mexique et la Pologne de Robert Lewandowski restent largement à sa portée…