Coupe du monde : le Maroc bat l’Espagne et file en quarts

Coupe du monde : le Maroc bat l’Espagne et file en quarts

Le Maroc a créé l’exploit en battant l’Espagne aux tirs au but et s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du Monde 2022.

Dans un match relativement fermé, les Espagnols ont comme souvent eu le ballon la plupart du temps mais ont cette fois eu du mal à en faire quelque chose. Pendant toute la première mi-temps, les hommes de Luis Enrique se sont heurtés au bloc très compact des Marocains, qui s’est sont montrés plus dangereux que leurs adversaires par leur jeu en transition, mené notamment par un Sofiane Boufal intenable sur son côté gauche. Avec quelques rares occasions des deux côtés, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge.

L’Espagne peu inspirée

Le deuxième acte repart sur les mêmes bases, et si l’Espagne tente d’apporter de la vitesse et du tranchant dans ses offensives avec les entrées d’Alvaro Morata, Carlos Soler ou encore Nico Williams, ils ne parviennent pas à faire sauter le verrou marocain, qui reste très solide. La Roja peine à trouver ses attaquants et notamment Morata, et ne se créent que quelques occasions vagues, malgré un coup franc bien senti de Dani Olmo à la 95ème minute, bien sorti par Yassine Bounou, qui envoie donc les deux nations aux prolongations.

La rencontre s’ouvre un peu en prolongations, avec notamment une énorme occasion pour Cheddira, bien lancé par Ounahi, repoussée par Unai Simon juste avant la pause. Malgré les derniers efforts de l’Espagne, très poussive dans la seconde période des prolongations face à une défense marocaine héroïque, avec notamment un poteau de Pablo Sarabia, aucune des deux équipes n’arrive à faire la différence, c’est donc aux tirs aux buts qu’elles se départageront.

Bounou héroique

Le poteau, Pabo Sarabia va le retoucher lors de la séance de tirs au but lors du premier tir espagnol. C’est ensuite Yassine Bounou qui va faire le show en stoppant successivement les tentatives de Soler puis Busquets, laissant à Achraf Hakimi l’opportunité d’envoyer le Maroc en quart de finale pour la première fois de son histoire. D’une superbe panenka, le Parisien ne tremble pas et marque l’histoire de sa nation, une performance aussi héroïque qu’historique.