Equipe Nationale du Sénégal : Papy Djilobodji tire sur Aliou Cissé

Equipe Nationale du Sénégal : Papy Djilobodji tire sur Aliou Cissé

Papy Djilobodji n’a pas encore digéré son absence en Equipe Nationale du Sénégal depuis mars 2018 et tire sur le sélectionneur Aliou Cissé.

Papy Djilobodji, qui brise le silence dans un entretien accordé au quotidien L’Observateur dans sa livraison de ce vendredi, accuse le sélectionneur des Lions d’avoir « brisé » sa carrière en équipe nationale.

Et Papy Djilobodji de tacler :

« Franchement, si on veut dire la vérité, c’est ce que j’ai senti. J’étais bien en sélection, et je faisais mes matchs. Je n’ai jamais créé de problème mais à chaque fois, on disait ’’Papy a fait ceci ou cela’’. Je n’ai jamais insulté un coach de ma vie. Je suis quelqu’un de respectueux mais j’aime la vérité. (Le sélectionneur) ne m’a jamais rien reproché. Je suis un professionnel ».

Ainsi attaque Papy Djilobodji, dont la dernière apparition en sélection nationale remonte aux matchs amicaux joués les 23 et 27 mars 2018 contre, respectivement, l’Ouzbékistan et a Bosnie. D’ailleurs, il n’a même pas été sélectionné pour la Coupe du monde 2018. Ce qu’il ne parvient pas à comprendre.

« Je ne peux pas comprendre ma non sélection. Je n’ai jamais vu ça dans le football. Nous avons fait deux matchs (contre l’Ouzbékistan et la Bosnie), avant la Coupe du monde, je les ai tous joués, à chaque fois 90 minutes. Je ne dirai pas que j’ai été nul mais je me suis bien débrouillé. Je ne vais pas appeler le sélectionneur pour comprendre quoi que ce soit, je n’en ai pas besoin », martèle Papy Djilobodji

D’autant plus, relève l’international sénégalais pour s’en désoler, Aliou Cissé ne lui a fourni aucune explication :

« Tous les entraîneurs que j’ai vus, s’ils ne sélectionnent pas un joueur qui devrait l’être, ils l’appellent pour lui dire ’’finalement, j’ai fait mon choix par rapport à ça et ça’’, et après, c’est fini. Ça, tout le monde le comprend. Mais il n’y a pas eu ni appel ni explication. Cela manque un peu d’élégance et de diplomatie. On n’est pas là à faire la guerre tout le temps, ça ne sert à rien ».