Face à Wolves, Mané montre la voie à Liverpool

Face à Wolves, Mané montre la voie à LiverpoolLoin d’être brillant mais efficace, Liverpool a signé un nouveau succès en Premier League face à Wolves grâce à Sadio Mané. Les Reds restent invaincus et creusent un peu plus l’écart.

Si les dictons populaires autour du Boxing Day se confirment parfois, impossible de dire, cette année, que Liverpool aura subi l’infernal enchaînement des fêtes de fin d’année. Tout va pour le mieux pour les hommes de Jürgen Klopp qui, rentrés du Moyen-Orient avec un titre de champion du monde des clubs, viennent d’enchaîner deux succès.

Le carton à Leicester (4-0) restera pourtant la performance la plus aboutie. Car face à Wolves, ce dimanche, Virgil van Dijk et consorts ont souffert. Alisson a dû s’employer (67e), le géant néerlandais a parfois été bousculé, les visiteurs se sont vus refuser un but litigieux pour hors-jeu (45+3e) au millimètre et l’attaque a, comme on le verra, loin d’avoir offert son plus beau visage. Mais comme à son habitude, Liverpool est terriblement efficace.

Offensifs sans inspiration

Sadio Mané (42e) a inscrit le seul et unique but de la rencontre. Virgil van Dijk orientait sur Adam Lallana qui, chanceux de voir sa déviation de l’épaule atterrir dans les pieds de l’attaquant, signait la passe décisive pour le Sénégalais. Un but plein de réalisme qui tranche avec les péripéties offensives du jour.

Mo Salah s’est montré imprécis dans ses choix, Roberto Firmino a bien moins brillé qu’à Leicester et Sadio Mané, certes buteur, n’a pas eu l’impact qu’on lui connaît. Un constat qui se justifie peut-être par le choix de Jurgen Klopp d’évoluer pendant 67 minutes en 4-2-3-1, avant l’entrée de Naby Keïta, Roberto Firmino jouant en soutien de Mo Salah et Adam Lallana occupant le côté droit.

Faute d’inspiration (2 tirs, aucun cadré en deuxième période), les invincibles d’Anfield ont cependant pu compter sur le trio Joe Gomez-Virgil van Dijk-Alisson – et un peu de réussite – pour signer un quatrième clean sheet consécutif en Premier League. En fin de rencontre, charger Trent Alexander-Arnold de suivre les percussions d’Adama Traoré, côté droit ou gauche, s’est aussi avéré efficace.