Gérard Piqué au cœur d’un scandale en Espagne

Gérard Piqué au cœur d’un scandale en Espagne

Le défenseur du FC Barcelone, Gérard Piqué, est au cœur d’un gros scandale qui fait en ce moment beaucoup de bruits en Espagne.

Le quotidien El Confidencial a lâché une bombe ce lundi. « Kosmos », la société de Gérard Piqué, aurait touché 24 millions d’euros de manière illégale de la part de la RFEF afin que la Supercoupe d’Espagne se déroule en Arabie Saoudite.

Le journal espagnol a agrémenté son contenu avec plusieurs fichiers audios où on peut entendre le président de la RFEF et du joueur du Barça, dans le cadre de ces négociations. Grâce à cet accord, la fédération s’est assuré une transaction 240 millions d’euros, obtenant un paiement annuel de 40 millions d’euros pour chaque tournoi joué, tandis que « Kosmos » a donc reçu une commission de 24 millions d’euros. C’est-à-dire que, selon « El Confidencial », la société de Gérard Piqué prend 4 millions pour chaque Supercoupe jouée en Arabie. Des commissions qui ne sont pas payées par la RFEF, mais par l’Arabie Saoudite.

Une répartition des commissions douteuse

En outre, « El Confidencial » révèle une série d’audios qui reflètent le contenu de conversations privées entre Luis Rubiales, président de la RFEF, et Gerard Piqué, défenseur central du Barça et président de « Kosmos ». Dans l’un de ces audios, il est fait référence aux commissions qui étaient négociées et où le joueur du Barça a dit ceci :  » Voyons, Rubi, si c’est une question d’argent, s’ils (le Real Madrid) allaient pour 8, mec… ils payent huit à Madrid et huit au Barça… les autres sont payés 2 et 1… ça fait 19, et tu gardes les six millions de la Fédération, mec… « . Avant tu ne gardais rien, là tu gardes six millions. Et si nous pressons l’Arabie saoudite peut-être qu’on aura gain de cause… nous leur disons que s’ils ne le font pas, Madrid n’ira pas… et nous obtenons une rallonge de plus.. ». Des bouts de conversations qui ne font pas honneur à Piqué et qui risquent de lui cause du tort sur le plan judiciaire.

Rappelons que la première édition de la Supercoupe s’est jouée en Arabie en 2019-20, étant remportée par le Real Madrid aux tirs au but en finale contre l’Atlético de Madrid, avec le Valencia CF et le FC Barcelone en demi-finale. Quelques semaines avant la célébration de cette édition, Rubiales a admis lors d’une conférence de presse que « Kosmos », la société de Gerard Piqué, avait été impliquée dans les négociations. L’Arabie saoudite verse 240 millions à la RFEF pour six éditions du tournoi et paie également une commission de 24 millions à « Kosmos » pour son rôle d’intermédiaire dans l’opération.

La fédération espagnole réfute toute action illégale

Les sources de la Fédération expliquent que cette information révélée par « El Confidencial » n’apporte rien de nouveau par rapport à ce qui a déjà été publié en 2019 par plusieurs médias. Ils insistent sur le fait que la RFEF n’a pas versé de commissions à la société de Gérard Piqué, mais que l’argent a été payé depuis l’Arabie saoudite et que tous les chiffres ont été présentés, expliqués et approuvés par l’assemblée du football. Les sources de la RFEF expliquent que cela « fait partie de la campagne de harcèlement que nous subissons depuis un certain temps », expliquent-elles.

Le RFEF a précédemment dénoncé une attaque informatique

Le 14 avril, la RFEF a déclaré avoir été victime d’une attaque informatique dans le cadre d’une action criminelle ciblée. L’organe présidé par Luis Rubiales a dénoncé le vol de documents, de conversations et d’audios privés du président et du secrétaire général. La RFEF estime que les audios et conversations publiés sur les négociations de la Supercoupe en Arabie pourraient avoir été obtenus illégalement.