« Giroud ne doit plus venir en équipe de France » (proche de Benzema)

L’histoire entre Olivier Giroud et l’équipe nationale de France est-elle terminée ? En tout cas pour l’ancien représentant de Karim Benzema, Didier Deschamps ne devrait plus le convoquer.

Karim Djaziri, l’ancien représentant de Karim Benzema, estime qu’Olivier Giroud ne doit plus remettre les pieds en équipe de France.

Depuis le dernier Euro, Olivier Giroud n’a plus été convoqué en équipe de France. Alors qu’il est le deuxième meilleur buteur de l’histoire de cette sélection, le natif de Chambéry est désormais ignoré par le sélectionneur Didier Deschamps.

Giroud semble payer les déclarations qu’il a faites juste avant l’entame du tournoi continental, et dans lesquelles il reprochait à Kylian Mbappé de ne pas le servir volontairement. Des propos qui ont provoqué des tensions au sein du groupe tricolore et DD ne s’est pas gêné pour dire publiquement qu’il n’a pas apprécié.

Le patron bleu n’a pas définitivement fermé la porte à Giroud en vue d’un retour. Toutefois, pour certains, il ferait mieux de rester sur sa position et ne plus faire appel du tout à cet élément.

Karim Djaziri, l’ex-agent de Karim Benzema, fait partie de ceux qui pensent que la faute du néo-Rossonerro est impardonnable : « Moi si je suis entraîneur, que ce soit Giroud, Pierre, Paul ou Jacques, il fait ce qu’il a fait, il ne vient plus jamais en équipe de France ! Sa déclaration aurait pu rester dans le vestiaire », a-t-il déclaré sur RMC Sport ce lundi.

« Giroud doit avancer et pas régler des comptes »

Exclure Giroud pour de bon s’apparente à une sanction extrême, mais pour Djaziri, il l’a bien cherché car ce n’est pas la première fois qu’il nuit au collectif à travers des sorties médiatiques mal maitrisées : « Olivier, ça lui est déjà arrivé de faire une déclaration similaire. En 2013, il dit qu’il va falloir faire un choix car l’équipe ne joue qu’avec un attaquant. Ce sont des choses qui ne se disent pas dans la presse. Il doit plutôt aller voir le sélectionneur dans son bureau et lui dire ce qu’il pense en tête à tête ».

La mise à l’écart définitive de Giroud arrangerait bien les affaires de son ancien client. Djaziri assure cependant que ce n’est pas pour cela qu’il demande son bannissement. « Le problème qui a été créé c’est de vouloir toujours les opposer, a-t-il relevé. Ils ont joué de longues sélections ensemble. Après, c’est une concurrence. Quand il n’y a qu’une seule pointe, il n’y a qu’une place. Personne n’a rien dit quand Giroud ne jouait pas depuis six mois en club. Comme dans la vie, parfois il y a des injustices, de la chance, mais il faut s’y faire, ne pas baisser la tête, avancer. Et ne pas régler des comptes. »