Henry: Ronaldo, Romario et Weah ont réinventé le poste d’avant-centre

Henry: Ronaldo, Romario et Weah ont réinventé le poste d’avant-centre

Meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, Thierry Henry était un avant-centre exceptionnel. Un grand joueur qui a eu l’humilité de s’incliner devant d’autres grands joueurs, qu’il considère ici comme des révolutionnaires de son métier de finisseur : Ronaldo, Romario et George Weah.

Weah et les Brésiliens

En effet, selon des propos rapportés par le site Foot Africa, le champion du monde 98 a récemment déclaré à propos des deux brésiliens et du libérien : « Ronaldo, Romario et George Weah ont réinventé le poste d’avant-centre ». Une phrase dithyrambique qu’il a accompagnée de compliments personnellement destinés à son ancien coéquipier à l’AS Monaco, Mister George. Très regardant sur le jeu de l’actuel Président du Liberia, Thierry Henry trouve le premier Ballon d’or non européen, particulièrement ingénieux :

« La première fois que je l’ai vu, il jouait à Monaco. Je le regardais et je me disais qu’il ne faisait pas les mouvements d’un n°9. Un n°9 tel qu’on les connaissait à l’époque : celui qui reste dans la surface, qui passe la balle à l’ailier… Il avait l’habitude de décrocher, de dribbler, d’aller à gauche, à droite, de feinter, de faire des passements de jambe… Ce n’était pas un n°9 traditionnel. », lâché la légende des Gunners d’Arsenal et de la Premier League…

L’ADN de la révolution

Lorsqu’on y pense bien, la vie de George Weah est à l’image des éloges que Thierry Henry lui a faites. Il n’a pas seulement repensé son rôle sur le terrain, mais il l’a également fait en dehors. En plus d’être l’unique Ballon d’Or France Football africain, il est le premier footballeur africain à devenir Chef d’État dans son pays. Une humble nation qu’il aurait pue ignorer, mais qu’il a constamment élevé, participant même à la CAN avec elle et ratant de justesse, une qualification pour la Coupe du Monde.