Jonathan David, l’homme providentiel de Lille

Jonathan David, l’homme providentiel de Lille

Il a encore sauvé Lille. En Ligue des Champions, Jonathan David a permis aux Dogues de prendre la tête de leur groupe et de songer au second tour.

« On y a cru et aujourd’hui on est là »

Tout un exploit pour ce joueur qui a mis du temps à s’adapter au football français. Arrivant de La Gantoise en Belgique où il a inscrit 37 buts pour 15 passes décisives en 83 matches, Jonathan David a finalement réussi à assumer son statut de future star du sport roi.

Meilleur buteur de la Ligue 1 actuellement (10 buts), le natif de Brooklyn aux États-Unis est désormais inarrêtable. David porte Lille, douzième en championnat, et lui permet enfin de croire à une place parmi les 16 meilleures équipes d’Europe. Unique scoreur lors de cette victoire importante des champions de France en titre sur le RB Salzbourg (1-0), il est prêt pour la finale à Wolfsbourg :

« On savait qu’on pouvait aller chercher la première place avec une victoire, a confié David face aux caméras de Canal Plus, c’était très important, surtout après le résultat qu’on a fait chez eux (défaite 2-1). On n’était pas content, alors on devait aller chercher la revanche ici avec nos supporters qui nous ont poussé toute la nuit. On a essayé de mettre beaucoup d’intensité en début de match pour essayer de trouver des opportunités, on a gagné des corners, et on a eu cette chance et je l’ai mise au fond. Le coach nous dit depuis le début qu’on allait battre Salzbourg chez nous et jouer une finale à Wolsfbourg et on y a cru et aujourd’hui on est là. »

David vers la Coupe du Monde

Il n’y a pas qu’à Lille que la patte de David est un régal. En sélection aussi, l’avant-centre canadien fait trembler les filets. Bien aidé par le prolifique Cyle Larin, meilleur buteur des éliminatoires nord-américaines de la Coupe du Monde avec 11 buts, il entretient les espoirs portés sur lui. Auteur de 7 réalisations lors de ces qualifications, le meilleur buteur de la Gold Cup 2019 est sur le point de ramener le Canada au Mondial, 36 ans après Mexico 86. Les Canucks sont en tête de la poule finale avec 16 points, devant les USA et le Mexique, 15 et 14 points.