La Belgique reporte sa décision d’arrêter la Pro League

La Belgique reporte sa décision d’arrêter la Pro League

La Belgique avait été le premier pays européen à décider de ne pas reprendre son championnat. Mais menacé par l’UEFA, la Pro League s’est donné un délai supplémentaire pour affiner son argumentaire.

Ça ressemble à une marche arrière. Le 2 avril dernier, le Conseil d’Administration de la Pro League, qui réunit les 24 clubs professionnels belges, avait recommandé de mettre fin à ses championnats de D1 et D2. La Belgique était le premier championnat européen à prendre une décision dans le sens d’un arrêt. Le classement actuel serait figé et c’est le FC Bruges qui aurait été sacré champion.

Mais elle s’est aussitôt attiré les foudres de l’UEFA qui avait jugé cette décision « prématurée et non justifiée ». En brandissant la menace d’une exclusion des clubs belges des Coupes d’Europe la saison prochaine.

Est-ce ce danger qui a poussé la Pro League à vouloir gagner du temps ? L’Assemblée générale qui devait définitivement entériner l’arrêt, programmée pour le 15 avril, a en tout cas été repoussée de neuf jours.

« Suite à la recommandation émise par le conseil d’administration le 25 mars dernier et afin de communiquer avec l’ensemble des clubs au sujet de la crise sanitaire et de ses suites, une assemblée générale sera convoquée pour le vendredi 24 avril », a expliqué la Pro League ce jeudi dans un communiqué.

Un délai qui devrait permettre à la Belgique d’affiner son dossier et de préparer ses arguments pour stopper le championnat. La proposition du conseil d’administration de la Pro League doit être en effet présentée au Comité exécutif de l’UEFA. Un rendez-vous pas encore fixé.

En fin de semaine dernière, le président de la Fédération belge (URBSFA) Mehdi Bayat, s’était entretenu avec celui de l’UEFA, Aleksander Ceferin. Il avait indiqué qu’une « solution constructive » était en passe d’être trouvée avec l’UEFA. Les négociations entre les deux instances vont se poursuivre.