La Colombie et le Brésil brillent face au Venezuela et à la Bolivie

La Colombie et le Brésil brillent face au Venezuela et à la Bolivie

Deux matches, huit buts. Tous en faveur de la Colombie de James Rodriguez et du Brésil de Neymar, brillants meneur de jeu. Respectivement face au Venezuela et à la Bolivie.

Privée de football pendant plus longtemps encore que ses homologues du Vieux Continent, la Colombie attendait avec impatience (euphémisme) le retour de James Rodriguez et cie. Et les Cafeteros n’ont pas déçu. Avec le meneur de jeu d’Everton à la baguette, les locaux n’ont pas mis longtemps à plier l’affaire. Ce sont ses deux attaquants de l’Atalanta qui ont forcé la décision. Duvan Zapata a ouvert la marque au sortir du premier quart d’heure (1-0, 16e) avant que Luis Muriel ne signe un doublé (3-0, 26e et 45e +3). Le tout pendant que James, brassard au bras, continuait d’afficher la forme resplendissante qu’il tient depuis le début de la saison. Le néo-Toffee a touché 76 ballons, réussi 92% de ses passes, réussi trois dribbles et distillé deux passes clés. La routine, en somme.

Le show Neymar

Au Brésil, c’est Neymar qui a joué le rôle de chef d’orchestre avec brio. Auteur de deux passes décisives, le meneur de jeu du Paris Saint-Germain s’est également signalé par quelques éclairs dont il a le secret. Petits ponts, roulette, sombrero… tout a été passé en revue en même temps que la pauvre défense bolivienne. En grande souffrance, celle-ci a encaissé cinq buts face au Brésil dont deux de la part de Roberto Firmino (30e et 49e). Marquinhos a également soigné ses stats en ouvrant le score de la tête (16e). Un but contre son camp de José Maria Carrasco (66e) et un but de Philippe Coutinho (73e) ont parachevé le succès brésilien. Les deux Parisiens ont disputé l’intégralité de la partie. Le Brésil (face au Pérou) et la Colombie (Chili) rejoueront désormais dans la nuit de mardi à mercredi, à l’extérieur.