La FIFA suspend dix ans le président de la Fédération bissau-guinéenne

La FIFA suspend dix ans le président de la Fédération bissau-guinéenne

Mauvais timing pour Manuel Nascimento. Le président de la Fédération bissau-guinéenne de football a été suspendu pour une durée de dix ans par la FIFA !

A la veille de l’élection programmée samedi, le dirigeant se retrouvait ainsi dans l’impossibilité de briguer un troisième mandat. « La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a déclaré M. Manuel Nascimento, président de la Fédération de Football de Guinée-Bissau (FFGB), responsable d’avoir manqué à son devoir de protection de l’intégrité physique et morale d’autrui, en violation du Code d’éthique de la FIFA », peut-on lire dans un communiqué de l’instance internationale.

L’homme fort du football bissau-guinéen se voit reprocher « son implication et sa participation dans un fait de justice populaire à l’encontre d’un homme ». Une vidéo, partagée en 2019 sur les réseaux sociaux montrait Nascimento malmener une personne présentée comme un voleur, en l’attachant avec des pneus et en l’aspergeant d’essence. A l’époque, le dirigeant avait assuré avoir voulu immobiliser le délinquant afin de le protéger du lynchage, en attendant l’arrivée de la police. La vidéo n’aurait été diffusée que pour le discréditer. Cette théorie du coup monté n’a visiblement pas convaincu la FIFA.

« La chambre de jugement a établi dans sa décision que, sur la base des informations réunies par la chambre d’instruction – notamment du contenu vidéo -, M. Nascimento avait manqué à son devoir de protection de l’intégrité physique et morale de la victime », peut-on encore lire. Pour avoir enfreint l’art. 23 (Protection de l’intégrité physique et morale) du Code d’éthique de la FIFA, le dirigeant se voit interdire toute activité liée au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de dix ans. Une sanction assortie d’une amende de 100 000 francs suisses. Manuel Nascimento a annoncé sa décision de faire appel de cette décision.