Laporta lâche ses vérités : « Des choses qui ne sont pas acceptables »

Laporta lâche ses vérités :

Joan Laporta est revenu sur la prolongation de Kylian Mbappé au Paris Saint-Germain. Et le président du FC Barcelone y est allé tout droit en critiquant ouvertement le club français.

La prolongation de Kylian Mbappé au Paris Saint-Germain n’est pas du goût de Joan Laporta. En effet, le président du FC Barcelone pense que les joueurs sont aujourd’hui kidnappés par l’argent et cela doit cesser.

« Cela fausse le marché, s’insurge Laporta dans le journal catalan l’Esportiu. Les joueurs finissent par être kidnappés par l’argent. Ces sont les effets d’un club ayant un état derrière lui. Cela va à l’encontre de tous les principes de l’Union européenne. C’est une réflexion sur la pérennité du football en Europe. Ensuite, il y a la lecture que l’on peut faire du Barça. Il y a un rival direct qui ne sort pas renforcé et nous préférons qu’il ne puisse pas nous faire grimacer au moment de la compétition. Mais il me reste la réflexion sur la durabilité du football. »

Pour rectifier le tir, Joan Laporta prône pour le respect des règles du fair-play financier. « ce permettrait d’éviter un délais de grâce avec certains pays alors qu’ici nous ne pouvons pas avoir assez de fair-play pour faire des transactions même si nous générons des revenus… La solution est que la ligue soit beaucoup plus flexible en termes de fair-play et que ces clubs n’aient pas les privilèges qu’ils ont de l’UEFA. Ils leur permettent de faire des choses qui ne sont pas acceptables et que les autres ne font pas », a déclaré Joan Laporta dans un interview accordée à L’Esportiu, même si la prolongation de Mbappé arrangeait le Barça rival du Real Madrid.

« Il y a un rival direct qui n’en sort pas plus fort. Je pense que nous n’avons pas non plus à nous soucier autant d’un rival. Nous devons nous soucier d’avoir une équipe compétitive, ce que nous essayons de faire. Il s’avère que lorsque nous sommes plus soucieux de nous-mêmes que de nos rivaux, les choses vont bien. »