Le Barça bat le FC Séville 2-4, avec un triplé de Messi

Barça
Décevant dans le jeu, le Barça terrasse le FC Séville grâce à un somptueux triplé de Messi

Quel match ! Amorphe face à un FC Séville entreprenant, le Barça s’en est remis au génie de Lionel Messi pour renverser le club andalou (2-4). L’Argentin a signé un triplé et Suarez a inscrit le dernier but.

Décidemment, le Barça ne séduit plus. Jusqu’alors, les bons résultats des Catalans masquaient – un peu – la qualité du jeu que certains afficionados considèrent comme l’une des plus mauvaises de l’histoire du club. Mais depuis le début du mois de février, le Barça bégaye avec cinq matches sans victoire sur les six disputés. Et si le Barça a gagné à Séville ce samedi (2-4), il ne le doit qu’à un seul homme : Lionel Messi (voir ci-dessous). Car le reste de l’équipe manque d’entrain et de tranchant. Le milieu, de nouveau constitué de Busquets, Rakitic et Vidal, n’est pas parvenu à apporter le danger avec des projections dans la surface. Surtout, les hommes de Valverde ont été bousculés par le pressing intensif de leurs adversaires en première période avant de reprendre la main sur le match grâce à quelques ajustements à la pause.
Mais Séville avait déjà frappé fort, forçant les Barcelonais à courir après le score. Ben Yedder, excellent en première période avant de s’éteindre, menait une contre-attaque parfaite avec une course de cinquante mètres, fixait son vis-à-vis et décalait Navas qui ouvrait la marque (1-0, 22e). Si le premier coup de génie de Messi remettait le Barça dans la course (1-1, 26e), Mercado profitait d’une défense barcelonaise apathique pour doubler la mise sévillane avant la pause (2-1, 42e). Seulement voilà, les Andalous ont complément lâché au retour des vestiaires, gênés par le changement offensif de Valverde qui faisait entrer Dembélé à la place de Vidal. Le danger se rapprochait sur les buts des locaux : Dembélé ratait l’immanquable sur un centre de Suarez (53e) et Messi voyait sa frappe contrée in extremis (54e). Mais l’Argentin était innarrêtable. Il plaçait une frappe enroulée dans la lucarne de Vaclik (2-2, 67e) et piquait son ballon pour redonner l’avantage au Barça (2-3, 85e). Suarez, peu en vue tout au long du match, ajoutait une quatrième réalisation en fin de match (2-4, 90e+2). Le Barça maintient le cap en Liga mais le contenu, lui, est toujours inquiétant à plus de deux semaines du match retour contre l’OL.

Messi est éternel

On s’est d’abord dit que l’Argentin était à l’image de son équipe, manquant de verve, de précision, de lucidité et peu aidé par un Suarez apathique. Mais c’était oublier le génie de Lionel Messi. Il a suffi de deux occasions de classe pour que le numéro 10 remette son équipe dans le match. D’abord une sublime reprise de volée sur un centre venu de la gauche (26e) puis une merveille de frappe placée dans la lucarne de Vaclik (67e). Il assommait définitivement Séville en signant un triplé d’un ballon piqué en fin de match (85e). En tribune, les supporters du Barça se prosternaient à chaque action de l’Argentin. On comprend pourquoi.

La défense du Barça bredouillante

On se demande encore comment l’OL a fait pour ne pas mettre davantage en danger une telle défense… A Séville, les Catalans ont montré une fébrilité et un attentisme qui leur ont une nouvelle fois coûté des points. Sur le premier but, la transition défensive des Blaugranas était abyssale : Busquets ne regardait le déplacement de 0Ben Yedder dans son dos et forçait sa défense à se mettre sur le reculoir. Quant à la deuxième réalisation des Sévillans, elle résultait d’un mauvais alignement de la défense puis d’un immobilisme critique sur le centre en retrait de Sarabia.