Le RB Leipzig corrige et élimine Tottenham (3-0)

Le RB Leipzig corrige et élimine Tottenham (3-0)

Bien plus fringant qu’un Tottenham qui n’a jamais paru en mesure de relever le défi, le RB Leipzig a fessé les Spurs (3-0, après le 1-0 de l’aller) et rejoint les quarts de finale pour la première fois de son histoire !

Pas de miracle pour Tottenham. Le finaliste de l’édition précédente sort par la petite porte après sa défaite (3-0) sur la pelouse de Leipzig. Marcel Sabitzer a réussi le doublé et Emil Forsberg a marqué 27 secondes après son entrée en jeu pour envoyer le club allemand en quart de finale pour la première fois de son histoire.

Ce finaliste sortant était en piteux état. Totalement dépassé et en cruel manque d’inspiration, Tottenham a été logiquement battu par Leipzig (3-0) mardi soir, en huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Le club allemand décroche ainsi la première qualification de son histoire pour les quarts de finale de C1, et atteint ce stade dans une compétition européenne pour la deuxième fois. Un doublé de Marcel Sabitzer a plié l’affaire en 20 minutes alors qu’Emil Forsberg n’a mis que… 27 secondes à marquer après son entrée en toute fin de match.

La défaite des Spurs à domicile lors du match aller (0-1) laissait présager un retour difficile dans une Red Bull Arena qui, elle, avait droit à ses supporters mardi. Et ça n’a pas manqué. Le Tottenham de Lucas Moura, battu en finale par Liverpool la saison dernière après avoir été le roi du suspense, a été méconnaissable sur cette double confrontation et en particulier sur ce match retour. Privé de Harry Kane, Heung-min Son, Moussa Sissoko ou encore Steven Bergwijn, le club londonien a fait preuve d’un manque total d’inspiration offensive qui peut s’expliquer.

Sabitzer voit double, Tottenham et Lloris trop tendres

Sans comportement dans les autres domaines n’est, lui, pas excusable. A l’image d’un Dele Alli très grincheux, les Spurs n’ont pas utilisé leur peu d’énergie à bon escient. Incapables de constituer un bloc, dépassés dans l’intensité, les hommes de José Mourinho ont vite été sanctionnés. Sabitzer a repris en une touche le service d’un Timo Werner qui avait eu le temps d’aller récupérer tranquillement sa propre frappe contrée (1-0, 10e). Puis le capitaine des locaux a doublé la mise de la tête sur un centre d’Angelino, qui avait profité de la mauvaise lecture de Serge Aurier (2-0, 21e). Avec à deux reprises une main trop tendre de Hugo Lloris.

Ce break est venu récompenser un premier acte de très haut niveau des hommes de Julian Nagelsmann. La suite a été beaucoup plus calme et même si Timo Werner a beaucoup tenté, c’est Forsberg qui a enfoncé un peu plus les Spurs, d’un plat du pied droit, 27 secondes après son entrée en jeu (3-0, 87e). En face, Tottenham a mal géré le peu de situations intéressantes qu’il a eues à se mettre sous la dent (41e, 74e), et enchaîne un sixième match de rang sans victoires, toutes compétitions confondues. Signe que le mal est plus profond que cette simple double confrontation.