Le Real tenu en échec par Celta, le Barça se rapproche

Eden Hazard
Eden Hazard a fait son retour contre le Celta après plusieurs semaines d’indisponibilité

Leader de la liga, le Real Madrid a été accroché sur sa pelouse par le Celta Vigo (2-2) dimanche soir, lors de la 24e journée de Liga. Barcelone, vainqueur de Getafe (2-1) la veille, n’a plus qu’un point de retard.

Le Real Madrid aura du mal à s’en satisfaire. Rattrapés par le Barça, vainqueur de Getafe (2-1) samedi, les Merengue ont repris un point d’avance en tête de la Liga, dimanche soir, en clôture de la 24e journée. Mais le Madrid a concédé le nul en fin de match face Celta Vigo (2-2), après avoir renversé le score en seconde période. Les visiteurs en profitent pour s’extirper de la zone rouge et prennent la 17e position.

A relire : Les Merengues ont un plan pour suppléer le vieillissant Ramos

Durant la première mi-temps, le plan du Celta a parfaitement fonctionné. D’abord : un but précoce, oeuvre de Fiodor Smolov, dès la 7e minute de jeu. Le premier but de l’attaquant russe, prêté par le Lokomotiv Moscou, sous le maillot de Vigo, profitant d’un superbe service de Iago Aspas et d’un marquage lâche de Raphaël Varane. Ensuite : un bloc placé très bas, avec neuf joueurs de champ régulièrement postés dans leurs trente derniers mètres. Le Real s’y est longtemps cassé les dents, enchaînant les centres mal ajustés, les tentatives lointaines (17e, 33e, 38e) et ne cadrant surtout aucune de ses sept frappes durant les 45 premières minutes.

La nette domination du Real Madrid, déjà contrariée par l’ouverture du score des visiteurs, aurait pu l’être davantage sans une parade décisive de Thibaut Courtois face à la tête piquée d’Aidoo (44e). Cette dernière alerte passée, les accélérations répétées des Merengue – et notamment d’Eden Hazard, en jambes pour son retour – ont fini par avoir raison de la défense regroupée de Vigo. Dès le retour des vestiaires, Sergio Ramos, catapultant un centre de Bale au fond des filets, croyait égaliser avant d’être signalé hors-jeu (49e). A la réception d’un centre en retrait de Marcelo, décalé par Benzema, Toni Kroos se chargeait finalement de concrétiser l’emprise madrilène (1-1, 52e).

A relire : Zinédine Zidane très remonté contre Pérez

Logiquement, les Madrilènes ont rapidement pris les devants, grâce à un penalty obtenu par Eden Hazard à la limite de la sortie de but. L’international belge s’est arraché pour toucher le ballon juste devant Rubén Blanco, le portier de Vigo, dont la sortie était mal maîtrisée. Une fois le penalty inscrit par Sergio Ramos (2-1, 65e), la Maison Blanche semblait filer tout droit vers un succès méritée. Mais, à quelques minutes du terme, la frappe croisée de Santi Mina a trompé Courtois (2-2, 86e). Vigo s’est montrée très réaliste, le Real Madrid pas assez.

Eden Hazard décisif pour son retour

Son retour était attendu. Et l’international belge n’a pas déçu. Éloigné des terrains depuis sa blessure contre le PSG en Ligue des champions, Eden Hazard avait du feu dans les jambes dimanche soir. S’il n’est pas encore dans une forme physique optimale, il a multiplié les courses, les changements de direction, et a initié plusieurs belles séquences collectives aux côtés de Karim Benzema. Point d’orgue de sa prestation : un penalty obtenu après une sortie maladroite de Rubén Blanco et transformé par Sergio Ramos. Il a été ovationné par le public lors de sa sortie à la 73e minute.