Les Lions de la Teranga. Vous souvenez-vous de ce que c’était il y a 20 ans?

Les Lions de la Teranga. Vous souvenez-vous de ce que c'était il y a 20 ans?

Dans quelques jours, l’équipe nationale du Sénégal jouera son premier match de la Coupe du Monde de la FIFA. Nous ne savons pas si les Lions de la Teranga seront capables de surpasser leur grand exploit d’il y a 20 ans, mais nous vous proposons de vous remémorer les matches de notre équipe en Corée du Sud, tout en évaluant les chances de succès au Qatar.

Les vainqueurs des vainqueurs

Pendant 32 ans, le jeu de l’équipe nationale du Sénégal dans les éliminatoires de la Coupe du monde n’a donné que des maux de tête aux supporters. Imaginez : l’humanité a inventé le Rubik’s cube et les téléphones portables, mis fin à la guerre froide, commencé à utiliser Internet, et le Sénégal a essayé méthodiquement de marquer le bon nombre de buts ! Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2002, les Lions de la Teranga ont enfin réussi.

Les statistiques de l’équipe sénégalaise qui s’est rendue en Corée du Sud n’ont guère suscité l’admiration des analystes adverses. L’épine dorsale de l’équipe était constituée de joueurs issus du milieu du championnat français, et le palmarès de l’entraîneur français Bruno Metsu se limitait à travailler avec les outsiders de la Division 1 (la Ligue 1 n’est apparue qu’en 2002), les équipes des ligues inférieures et l’équipe nationale de Guinée. En même temps, l’entraîneur pouvait communiquer avec les joueurs sans interprète, et ce fait a été l’une des pierres angulaires du succès. Metsu a su tirer le meilleur parti de ses joueurs disponibles. Mais il n’a pas oublié que l’équipe doit avoir une atmosphère détendue : il a pratiqué des goûters d’équipe, des « journées portes fermées » et n’a pas oublié que de temps en temps les joueurs avaient besoin de rencontrer leurs épouses.

Le premier match du Sénégal en phase de groupe était contre la France, les champions du monde en titre à l’époque. Bien que les Français ne disposent pas du grand Zidane (il a manqué les deux premiers matches de la Coupe du monde pour cause de blessure), leur équipe est intimidante : Desailly, Vieira, Djorkaeff, Henri, Trezeguet, Cissé étaient des joueurs exceptionnels et de grands champions. Mais pas ce jour-là.

Comme il se doit, la France commence à presser ses adversaires, et lorsque David Trezeguet frappe la barre à la 23e minute, il semble que le score soit sur le point d’être ouvert. Le ballon était dans le mauvais but, l’élégant dribble de Yuriy Djorkaeff au centre du terrain se soldait par une perte, suivie d’un centre sur le flanc, où El Hadji Diouf dribblait le défenseur et envoyait le ballon en travers à Bouba Diop qui arrivait en trombe. Barthez a tiré le premier sur la cible mais, heureusement pour le Sénégal, Diop, qui était déjà assis sur le terrain ( !), a mis le ballon dans le filet. Après cela, le monde entier a eu droit à une grande leçon de danse sénégalaise et les Français ont dû réfléchir à ce qu’ils allaient faire ensuite. Cependant, toutes les tentatives des champions du monde de briller devant le but sénégalais ont été écrasées par le jeu magnifique de nos défenseurs et du gardien Tony Silva. De plus, les Lions ont activement pressé et contracté, et Diouf a usé la défense française pendant tout le match avec ses rafales. Au cours de ce match, il a été pris hors-jeu 12 fois, mais les défenseurs de l’équipe adverse n’ont eu qu’une envie : que l’homme s’arrête. En conséquence, le match s’est terminé par un score de 0-1 et a été le premier pas vers une victoire du Sénégal. Dakar était en liesse – selon les témoins, il ne restait plus aucun coq vivant dans la ville.

Une revue du match France-Sénégal peut être consulté ici :

Contre le Danemark et l’Uruguay

Dans le deuxième match de la phase de groupe, le Sénégal a joué contre une équipe danoise assez coriace. Les adversaires ont ouvert le score sur un penalty à la 16e minute, ont eu plusieurs bonnes occasions d’augmenter le score, et ont même marqué le deuxième but, que l’arbitre a annulé en raison d’un hors-jeu très discutable. Cependant, après la pause, un char est sorti du vestiaire de notre équipe et la défense des Danois a tremblé. Le frémissement n’a pas duré longtemps : sept minutes après le début de la seconde période, Salif Diaw a égalisé le score après une contre-attaque exemplaire avec une touche légère de l’extérieur du pied. La suite des événements ne change pas : le Sénégal continue de presser et l’équipe danoise tente de défendre un match nul. Hélas, à la 80e minute, le même Diao a quitté le terrain après son deuxième carton jaune, de sorte qu’un match nul 1-1 était un résultat tout à fait naturel.

Vous pouvez regarder la revue du match Danemark-Sénégal ici :

La première mi-temps contre l’Uruguay a été un vrai régal pour le Sénégal. Bien que la star de l’Inter Milan Alvaro Recoba et le jeune Diego Forlan de Manchester United aient brillé dans l’attaque des Sky Blue’s, les équipes sont entrées dans la pause avec un score de 3-0 en faveur du Sénégal – Khalilou Fadiga a ouvert le score sur un penalty à la 20e minute, suivi de deux buts de Bouba Diop. Cependant, le score élevé de la première mi-temps a joué un mauvais tour aux Lions – notre équipe a encaissé trois buts en deuxième mi-temps, l’Uruguay marquant le troisième but sur un penalty accordé suite à une simulation flagrante de Morales. Et bien que les Lions n’aient pas baissé les bras et aient pu, à plusieurs reprises, achever leurs adversaires, ils n’y sont pas parvenus à chaque fois. De plus, alors que le score était de 3-3, le Sénégal aurait pu encaisser le quatrième but à la 92e minute, mais, heureusement pour tous, le même Morales a manqué le ballon. En conséquence, le Sénégal s’est qualifié pour la deuxième place du groupe, tandis que les entraîneurs et les joueurs français et uruguayens ont dû expliquer leurs échecs à une presse en colère.

Un aperçu du match Sénégal – Uruguay peut être vu ici :

Le smorgasbord

De nombreux matchs de la Coupe du monde se transforment en un jeu de nerfs. Les joueurs ne pensent qu’à ne pas faire d’erreur et cela nuit au spectacle du match. Mais ce n`était pas le cas du 1/8 de finale contre la Suède. Comme un véritable buffet, il y avait tout ce que les fans de football adorent : des feintes spectaculaires, de belles combinaisons, des affrontements directs et les acclamations passionnées qui font du football le sport numéro 1. La star de l’attaque suédoise était Henrik Larsson, le super attaquant du Celtic. Il a ouvert le score d’une tête, profitant d’une erreur de Tony Silva. Mais Henri Kamara rétablit l’équilibre en première mi-temps avec une frappe précise à longue distance. Le Sénégal a ensuite pris confiance et a commencé à jouer comme nous aimons le faire : avec courage, passion et rapidité. Les Suédois ont essayé d’agir offensivement, mais leurs tentatives de marquer ne semblaient pas convaincantes jusqu’à la 76e minute. Mais les Suédois ont alors fait entrer le jeune Zlatan Ibrahimovic (192 cm, 84 kg) et les défenseurs sénégalais ont vite compris qu’ils avaient un joker capable de battre un as. Plusieurs fois, Zlatan a failli arracher la victoire à son équipe, mais il a été freiné par une volonté indomptable de faire ses preuves et bien sûr par Tony Silva dans les buts des Lions. Puis vint le coup de sifflet de l’arbitre, la prolongation, la « feinte Maradona » d’Anders Svensson, suivie d’une frappe sur la barre (à ce moment-là, les supporters sénégalais ont failli avoir une crise cardiaque) et, pour couronner le travail de notre équipe, le but victorieux de l’infatigable Henri Camara.

Vous pouvez regarder le compte-rendu du match Suède-Sénégal ici :

La tactique turque

La nouvelle que les Lions de la Teranga joueraient contre la Turquie en quarts de finale a mis les joueurs sénégalais en ébullition (pas comme la Grèce et le Brésil) et l’entraîneur Bruno Metsu a perdu le contrôle pour la première fois. Les joueurs ont commencé à donner des interviews, disant qu’ils allaient gagner les quarts de finale et qu’ils étaient prêts à aller chercher la médaille d’or. Mais dès la deuxième mi-temps, il est devenu évident que les Turcs étaient tout aussi en forme et offensifs. Bien que le Sénégal ait pu mettre le match en prolongation, le but d’Ilhan Mansyz à la 94e minute semblait juste et notre équipe figurait parmi les huit équipes les plus fortes de la planète, répétant l’exploit historique du Cameroun à la Coupe du monde 1990.

Vous pouvez regarder la revue du match Sénégal-Turquie ici :

Qatar 2022

Cette Coupe du monde pourrait être très réussie pour le Sénégal – la plupart des joueurs ont une grande expérience du haut niveau. Le seul dommage est que la blessure de Sadio Mané l’empêchera d’aller au Mondial et de jouer au moins un match en phase de groupe.

La Coupe du monde se déroulera dans un pays connu pour son climat chaud, et ce facteur pourrait aider nos joueurs lors de leurs matchs contre les Pays-Bas et l’Équateur. De plus, l’Équateur et le Qatar ne semblent pas être des adversaires redoutables, et les Pays-Bas ont des difficultés. Si vous croyez au succès, vous pouvez gagner beaucoup d’argent en consultant les cotes de 1xBet sur le Sénégal pour la phase de groupe – la prochaine Coupe du Monde est maintenant dans quatre ans.

A propos, 1xBet est un partenaire de la Fédération sénégalaise de football. Elle s’est soigneusement préparée pour la Coupe du monde et propose un programme complet et des cotes élevées. Vous pouvez profiter de tout cela dans une application pratique, et pour les fans de paris en direct, il y a 10 points de vente où vous pouvez regarder les matchs et faire des dépôts.

Les cotes des matchs de 1xBet pour le Sénégal sont disponibles ici: 1xBet