Lewandowski bombe le torse et lance une pique à Messi et Ronaldo

Lewandowski bombe le torse et lance une pique à Messi et Ronaldo

Fraichement élu meilleur joueur FIFA, Lewandowski s’est permis un tacle à l’adresse des deux stars internationales, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.

A cause du maudit Covid-19, Robert Lewandowski n’a pas pu inscrire cette année son nom au palmarès du prestigieux Ballon d’Or. L’édition 2020 de ce prix ayant été annulée. Mais, le Polonais n’a pas attendu de pouvoir soulever ce prix tant convoité pour se permettre de narguer gentiment Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

Le Polonais bombe le torse

L’Argentin et le Portugais ont remporté 11 des 12 derniers Ballon d’Or. Ils sont considérés par beaucoup comme les deux meilleurs joueurs de leur génération, voire même de l’histoire du football. Même s’ils sont désormais sur une pente descendante, personne n’ose se comparer à eux. C’est pourtant ce qu’a fait Lewandowski.

Auréolé du titre de The Best, décerné par la FIFA en tant que meilleur joueur de l’année, Lewandowski estime n’avoir désormais rien à envier à ces deux géants du football. Il estime même avoir complètement rattrapé le retard qu’il avait sur eux. Cela transpire à travers la déclaration qu’il a tenue à France Football.

A la question s’il s’estimait être assez bon pour s’asseoir à la table de Messi et CR7, le Polonais a rétorqué : « Messi et Ronaldo sont assis à la même table, au sommet, depuis très longtemps, et c’est ce qui les rend incomparables. Donc, pour répondre à votre question, je ne m’imagine pas à côté d’eux de ce point de vue-là. Après, si vous prenez les chiffres de cette année et même des précédentes, je crois que je suis plutôt pas mal en termes de rendement et de buts marqués. À défaut d’être à la même table que Messi et Ronaldo, je pense que je peux les inviter à manger à la mienne. »

Lewandowski n’est pas rassasié

A 32 ans, « Lewy » semble être au sommet de son art. Il est plus efficace que jamais, et il se voit même faire beaucoup mieux dans les années à venir. « Plus je vieillis, plus je prends des décisions intelligentes (…) J’ai une volonté de progresser d’autant plus importante que je sais que le temps m’est compté. Forcément, la progression n’est pas instantanée. Quand vous répétez quelque chose tous les jours, vous ne pouvez mesurer son effet que trois ou six mois plus tard, pas le lendemain. Le problème, c’est que beaucoup de gens veulent que ce que vous faites en matière de travail invisible se voit immédiatement. La patience est une vertu importante, en football comme dans la vie », a-t-il indiqué. Les supporters de l’équipe munichoise et ceux de la sélection polonaise ont donc de quoi se frotter les mains.

Pour rappel, durant l’année 2000, Lewandowski a été parmi les grands artisans du quadruplé glané par le Bayern Munich. Sur le plan individuel, en plus du trophée The Best, il a aussi été élu meilleur joueur de l’UEFA. Le Soulier d’Or est le seul prix notable qui a pu lui échapper, et ce malgré un total impressionnant de 45 buts marqués toutes compétitions confondues (en 40 matches joués). Personne n’a fait mieux durant les douze derniers mois.