Liga : Le FC Barcelone assure face au Betis 5-2

Liga : Le FC Barcelone assure face au Betis 5-2

Grâce à une entrée décisive de Lionel Messi, le FC Barcelone est venu à bout du Betis (5-2). Ousmane Dembélé et Antoine Griezmann ont marqué.

Largué en Championnat après quatre matches consécutifs sans victoires, le FC Barcelone avait absolument besoin des trois points ce samedi contre un Betis privé de Fekir. Mais pourtant, Ronald Koeman, l’entraineur blaugrana, n’a pas hésité à faire des choix forts en laissant notamment Messi sur le banc, afin de le faire souffler, au profit de Fati et des deux internationaux français, Griezmann et Dembélé. Et sans son capitaine argentin, le Barça a montré de belles choses en faisant rapidement souffrir la défense du Betis, à l’image de deux grosses occasions de Fati et Griezmann qui ont manqué de peu la cage de Bravo (4e, 5e). L’ancien buteur de l’Atlético Madrid a d’ailleurs montré de belles choses ce samedi, mais il n’a pas été en réussite, et c’est bien dommage car il aurait mérité d’ouvrir le score dans ce début de match après deux nouvelles occasions qui ont fait des frayeurs au gardien andalou (11e, 27e). Finalement, après un bon décalage, Griezmann a bien servi Dembélé, qui a parfaitement enroulé sa frappe pour trouver la lucarne de Bravo (1-0, 23e). Mais devant le but, le match de Grizou aura été frustrant… car quelques minutes plus tard, après un penalty obtenu, Griezmann a manqué sa transformation (27e) alors que les Catalans maitrisaient ce début de match. Mais en revanche, si le Barça s’est montré séduisant devant le but, la charnière Piqué-Lenglet a souvent été fébrile (8e, 16e, 20e, 38e) et au bout d’un moment, il fallait bien qu’elle craque contre le cours du jeu, alors que le Betis prenait l’eau. Après un rebond, Piqué et Lenglet se sont loupés, Sanabria en a profité pour ajuster Ter Stegen, qui n’a rien pu faire (1-1, 45e+2). De quoi donner encore plus de regrets au champion du monde, après son penalty raté…

Et quand le Barça va mal, il est contraint de s’en remettre à son Lionel Messi. Entré en jeu à la mi-temps, la Pulga a remis les pendules à l’heure. Son entrée a été décisive, et comme un capitaine, c’est lui qui a redonné la confiance à Griezmann en lui offrant un but. Servi par Alba au premier poteau, Messi a été suivi par Bartra et Bravo est a eu l’intelligence de laisser passer le ballon pour Griezmann qui n’a plus eu qu’à le pousser du gauche (2-1, 49e). La suite du match a largement tourné à l’avantage du Barça, qui s’est enfin offert le but du break, après un nouveau penalty parfaitement transformé par Messi (3-1, 62e)… La réduction du score de Moron pour les Verdibancos n’aura rien changé (3-2, 73e), puisque Messi s’offrira un doublé d’une belle frappe sur la droite du but (4-2, 82e). Son premier but de la saison dans le jeu. En fin de match, Pedri s’ajoutera également à la fête pour le 5-2 (90e) pour permettre au FCB de remonter à la 8e place du Championnat, avec toujours deux matches en retard.

Ousmane Dembélé confirme

Il avait été décevant contre Alavés (1-1), mais ce samedi, l’international français a brillé. Très actif sur son coté droit, il n’a pas hésité à faire de nombreux appels en profondeur et à prendre l’axe quand il avait l’occasion. Bien servi par Grizou, il a parfaitement éliminé Moreno d’un crochet avant de lâcher une sublime frappe enroulée dans la lucarne de Bravo (22e). Après un beau travail de Messi, il aurait même pu s’offrir un doublé mais sa frappe a été contré devant le but par la main de Mandi, qui a été expulsé par la suite (60e). Défensivement, il a également montré des choses intéressantes en apportant du soutien à Sergi Roberto. Un match très solide de l’ancien Rennais.

Aissa Mandi a sombré

L’ancien défenseur du Stade de Reims a vécu un calvaire au Camp Nou, cette après-midi. D’abord fautif en fauchant Fati dans la surface après un tacle très en retard, il a offert le premier penalty au Barça, raté par Griezmann (31e). Ensuite, il a contré la frappe de Dembélé de la main devant sa ligne et a logiquement été expulsé, en plus de concéder ce second penalty (62e). Il a laissé le Betis à dix contre onze, qui n’a rien pu faire face aux attaquants catalans.