Liga : le Real Madrid bat le Barça et prend provisoirement la tête

Partagez !

Liga : le Real Madrid bat le Barça et prend provisoirement la tête

Avec notamment une première période efficace, le Real Madrid s’est adjugé le Clasico grâce à Benzema et Kroos. Pour infliger la première défaite au Barça depuis décembre (2-1). En attendant l’Atlético, Modric et consorts prennent la tête du Championnat.

L’enchaînement superbe contrôle de la poitrine – reprise de volée signé Ilaix Moriba sur la barre de Thibaut Courtois, avec ensuite la reprise de… Marc-André ter Stegen, monté pour tenter d’égaliser, contrée par Trincao, son coéquipier, compteront-ils au moment de faire le bilan en fin de saison ? Peut-être bien. Tout est loin d’être terminé dans la course au titre au regard des écarts infimes alors qu’il reste huit journées, mais question mental, ce succès du Real Madrid dans le Clasico pourrait bien faire certaines différences. Comme à l’aller (3-1), les ouailles de Zinédine Zidane se sont payées les Catalans. Et il n’y a pas franchement de quoi s’insurger. Car dans la capitale espagnole, on a d’abord aperçu le mauvais Barça, avant celui-ci ne réagisse. Mais le mal était déjà fait. Pourtant invaincus depuis le 5 décembre en Liga (19 matches sans défaite), les Blaugrana ont mis fin à leur série en étant bien trop neutres dans le premier acte au sujet de leurs intentions offensives. Lionel Messi et consorts avaient bien davantage la possession, mais se heurtaient à un mur madrilène très bien organisé (il faut le souligner), tout en ne variant pas franchement leurs actions. Bien trop souvent dans l’axe, sans une réelle utilisation des ailiers.

Pourtant, les deux premières opportunités barcelonaises venaient d’un centre de Jordi Alba (10e) et d’un autre de Sergino Dest avec une reprise ratée par Ousmane Dembélé (34e). C’est bien qu’il y avait quelque chose à faire à ce niveau. Il fallait également un solide Thibaut Courtois pour s’interposer devant Lionel Messi (45e+2) alors que l’Argentin venait de toucher le poteau sur un corner direct. Le Real rentrait aux vestiaires avec deux buts d’avance. Car Vinicius et ses coéquipiers ont été diablement efficaces. Sur la seconde fois où il possédait le cuir dans le camp adverse, le Real Madrid faisait très, très mal. Un énorme déboulé de Federico Valverde effectuait des dégâts considérables. Le petit ballon pour Lucas Vazquez était inspiré, et que dire de ce but en talonnade somptueux de Karim Benzema (1-0, 13e).

Sans mettre le rythme attendu dans un Clasico, le Barça encaissait un second but sur un coup franc de Toni Kroos (2-0, 28e). A la base, un nouveau contre à toute vitesse et une faute de Ronald Araujo à la limite de la surface. On notera tout de même les attitudes très suspectes de Sergino Dest et Jordi Alba, qui touchaient chacun leur tour le ballon sur la tentative de l’Allemand. Derrière, Marc-André ter Stegen évitait le naufrage en stoppant un tir de Lucas Vazquez consécutif au poteau touché par Federico Valverde (34e). Les contres rapides faisaient décidément très mal aux Catalans.

Ronald Koeman devait évidemment changer quelque chose et très vite. Exit Sergino Dest dès la 46e pour lancer Antoine Griezmann, avec un changement de système. De quoi faire évoluer complètement cette rencontre alors que le Real flanchait physiquement petit à petit, sans non plus sombrer. Mais le Barça pressait et évoluait très haut, avec un Ousmane Dembélé bien plus utile sur sa droite. Avec des côtés qui, bizarrement, s’activaient bien mieux. C’est sur un nouveau centre de Jordi Alba qu’Oscar Mingueza réduisait la marque devant un Ferland Mendy surpris (2-1, 60e). En difficulté pour répondre aux ajustements barcelonais, le Real remerciait Courtois, qui repoussait un centre d’Alba (63e). Et si le Real Madrid se faisait peur jusqu’au bout, c’est aussi parce qu’il a été moins tueur qu’en début de partie : la tête mal ajustée de Toni Kroos aurait par exemple mérité meilleur sort (68e). Mingueza (71e), Ilaix Moriba (75e, 90e+2), Messi (90e+1) et donc Ter Stegen (90e+4) s’y essayaient sans succès et le Real, sous la tempête dantesque de Madrid, et malgré l’expulsion de Casemiro (90e), tenait bon. Pour trois points si précieux : alors que l’Atlético défie le Betis dimanche, le Real Madrid prend la tête du Championnat ! Barcelone n’est, c’est vrai, qu’à un point derrière.