Ligue 1 : Pierre Ménès a détecté le problème de Marseille

Ligue 1 : Pierre Ménès a détecté le problème de Marseille

Descendu à la troisième place de la Ligue 1, l’Olympique de Marseille a retrouvé le sourire en Ligue Europa Conference. Les Phocéens ont battu le FC Bâle (2-1) sans jamais élucider ce problème qui leur fait défaut cette saison. Pierre Ménès vous explique tout…

« Une équipe assez curieuse »

D’après le chroniqueur sportif, l’Olympique de Marseille est une équipe paradoxale. Elle joue bien mais n’arrive pas toujours à ses fins. Face aux suisses de Bâle, l’ancienne écurie de Mohamed Salah, les Olympiens ont même failli perdre leur avance de deux buts en fin de match. Valentin Rongier était sur le point de remettre les deux clubs à égalité avec un auto-goal, quand Steve Mandanda s’est jeté au sol et a sauvé les siens. Une parade qui intervient dans un contexte d’inefficacité flagrante des marseillais devant les cages adverses, le classique, selon Pierre Ménès :

« Une équipe assez curieuse mais très objectivement, l’Olympique de Marseille aurait dû gagner ce match avec deux ou trois buts d’écart. Mais c’est un peu le problème des Phocéens depuis quelques temps : côté possession de balle et création d’occasions, ça va. Marquer, c’est beaucoup plus dur. Hier soir, Ünder et Milik ont trouvé le poteau et les occasions se sont multipliées. Mais à l’arrivée, cela ne fait que deux buts au compteur », regrette PM, qui met les pieds dans le plat d’un débat qui pourrait conduire à l’éviction de Jorge Sampaoli.

Conflits : Boubacar Kamara, Alvaro Gonzalez, ça chauffe à Marseille

En utilisant ces mots, Pierre Ménès a donné du crédit au technicien argentin, tant critiqué ces derniers jours. Si Marseille joue bien mais ne marque pas, ce n’est certainement pas à cause de Sampaoli. Ils manquent tout simplement de réalisme pour concrétiser les schémas de jeu mis en place à l’entraînement. Avec de meilleures décisions dans la surface adverse, les coéquipiers de Dimitri Payet seraient encore dauphins du PSG, même si rien n’est encore joué…