Ligue des champions : le Bayern trop fort pour Chelsea

Ligue des champions : le Bayern trop fort pour Chelsea

Après une première période maîtrisée sans conclure, le Bayern Munich a accéléré après le repos pour ne laisser aucune chance à Chelsea (3-0). Robert Lewandowski (un but, deux passes) et Serge Gnabry (doublé) ont été brillants.

Quand le Bayern Munich arrive à développer son jeu, un sentiment de facilité se dégage de cette équipe, et les adversaires ne peuvent qu’admirer l’aisance des Bavarois balle au pied. Dans une enceinte de Stamford Bridge pleine à craquer pour le remake de la finale de la Ligue des champions 2012, les Allemands ont roulé sur les Londoniens en inscrivant trois buts en seconde période. Pourtant, la défense des Blues avait tenu jusqu’à la pause, en partie grâce à son gardien Willy Caballero, auteur d’arrêts décisifs dans la première demi-heure (15e, 26e et 28e). Puis tout s’est accéléré dans le deuxième acte, les hommes de Hans-Dieter Flick ont joué un jeu de passes limpide qui a eu raison du milieu de terrain et de la défense des Blues.

Quand le Bayern a fini par trouver les espaces, l’addition s’est corsée pour les joueurs de Frank Lampard. En seulement trois minutes, ils ont subi un doublé de Serge Gnabry (51e, 54e), pourtant bien muselé en première période. Ces deux buts sont issus de deux actions initiées par des accélérations de l’Allemand. À souligner aussi le travail de Robert Lewandowski qui, lors des deux buts, se démarque pour ensuite lancer Serge Gnabry dans les trous de la défense anglaise. Libéré, le Bayern a livré son plein potentiel lors de cette seconde période. Après ses deux passes décisives, le Polonais a signé son 11e but de la saison en C1, grâce à un centre parfait d’Alphonso Davies (76e, 0-3). Tout en facilité, le Bayern n’a laissé aucun espoir à Chelsea, qui devra faire sans Marcos Alonso et Jorginho (suspendus) au retour. Seul point noir dans la soirée munichoise, la sortie prématurée de Kingsley Coman sur blessure à la 66e, remplacé par Coutinho.

Quand Serge Gnabry s’emballe

Qui d’autre ? Son doublé met le Bayern dans les meilleures dispositions avant le match retour le 18 mars. Même s’il peut remercier Robert Lewandowski, qui lui a offert deux passes décisives, Serge Gnabry a marqué sur deux actions qu’il a lui-même initiées. Deux fulgurances en l’espace de trois minutes de la part d’attaquant de 24 ans. Voilà ce qui a fait la différence. Ses démarrages ont surpris la défense anglaise et en particulier son opposant du soir, Cesar Azpilicueta. Lors de ses échanges avec son buteur qui ont amené les deux buts, il n’a pas tremblé. Lorsqu’il s’est trouvé face à Willy Caballero, le choix s’est vite fait : deux ballons parfaitement placés au ras du poteau du portier argentin. Le sang froid de l’Allemand face aux filets a refroidi Stamford Bridge en l’espace de 180 secondes.

La défense de Chelsea a craqué

Dans ce match, il a beaucoup été question de jeu axial. Et la défense à cinq de Chelsea n’a pas réussi à contenir l’attaque allemande. Si Andreas Christensen et Antonio Rüdiger ont été solides dans les duels, notamment en première période, dès que le jeu collectif allemand s’est mis en route, la charnière a craqué. L’autre membre de la défense à trois, Cesar Azpilicueta, a subi face à Serge Gnabry et ses partenaires toute la rencontre, au point de glisser lors du premier but. Quant aux joueurs de côtés alignés par Frank Lampard, ils ont été inexistants, que ce soit défensivement ou offensivement. Face à une équipe aussi bien organisée, le moindre espace abandonné a été fatal. Serge Gnabry et Robert Lewandowski, avec de simples passes limpides, se sont amusés avec l’arrière-garde des Blues.