Ligue des champions : Le PSG arrache le nul à Madrid (2-2)

Ligue des champions : Le PSG arrache le nul à Madrid (2-2)Dominé pendant 80 minutes par un Real Madrid séduisant, le PSG, logiquement mené 2-0, a arraché le nul en deux minutes (2-2) et assure la première place du groupe.

D’un côté, Isco titulaire. De l’autre, Neymar sur le banc. Zidane et Tuchel avaient tous deux tenté un pari au coup d’envoi pour ce choc du groupe A de la Ligue des champions. Et, si le Français l’a longtemps emporté, les deux techniciens ont finalement terminé dos à dos, comme leurs équipes (2-2). Qualifiés au coup d’envoi, Bruges ayant concédé le nul un peu plus tôt sur la pelouse de Galatasaray (1-1), les Madrilènes ont tout de même tout fait pour aller chercher la victoire, en dominant assez largement des Parisiens longtemps décevants. Malgré dix bonnes premières minutes, et quelques situations intéressantes, les hommes de Tuchel ont vite lâché du lest, et laissé le ballon à un adversaire qui n’en demandait pas tant. Après une frappe de Kroos de peu à côté, les locaux ouvraient donc la marque par Benzema, à la conclusion d’un bel enchaînement collectif et d’une frappe d’Isco sur le poteau (17e). Le tout premier but encaissé par les hommes de Tuchel cette saison en C1.

Sonnés, ils changeaient alors de visage, manquant cruellement de hargne dans les duels et de clairvoyance dans leur placement. Il fallait même plusieurs arrêts de Navas avant la pause (37e, 33e, 39e, 40e) pour empêcher les locaux de prendre leurs aises au tableau d’affichage. Jusqu’à un contre parisien, et une ouverture de Di Maria pour Icardi, fauché dans la surface par Courtois. Carton rouge pour le gardien, et… coup franc. Puis le VAR. Penalty ? Non. Coup franc… pour les Madrilènes, pour une faute de Gueye sur Marcelo dans son camp avant l’action litigieuse, et que l’arbitre avait décidé de ne pas sanctionner dans un premier temps. Pas de penalty, donc, et pas de rouge non plus. De quoi faire sortir les champions de France de leurs gonds, Marco Verratti en tête, malgré leur prestation jusque-là insipide et des stats peu flatteuses avant le repos (15 tirs à 6 pour le Real).

Tuchel décidait alors de réagir, en lançant d’abord Neymar dès le retour des vestiaires. Sans grand changement, ses hommes étant toujours en grande difficulté dans le jeu, et devant s’en remettre à de nouvelles parades de Navas (dix arrêts en tout !). Mais celui-ci ne pouvait rien faire sur la tête de Benzema, après un bon centre de Marcelo (79e). La messe semblait dite. Et pourtant… En deux minutes, le PSG revenait à hauteur. Grâce, d’abord, à un Mbappé opportuniste après un mauvais dégagement de Varane (81e). Puis sur une frappe de Sarabia en pleine lucarne après une tentative contrée d’un très bon Draxler (83e), deux hommes lancés par le coach allemand huit minutes plus tôt, laissant notamment Cavani scotché sur le banc. Un choix payant, finalement, pour des Parisiens forcément heureux du dénouement, surtout après un dernier coup franc de Bale sur le poteau…