Ligue des champions: Liverpool et Chelsea qualifiés, Leicester recalé

Ligue des champions: Liverpool et Chelsea qualifiés, Leicester recalé

Liverpool et Chelsea passent pour la Ligue des champions, Leicester recalé : tel est le scénario de la dernière journée de Premier League.

Au bout du compte, Liverpool et Chelsea (pourtant battu à Villa) verront la Ligue des champions. Les Foxes, défaits par Tottenham, peuvent s’en vouloir.

Liverpool 2-0 Crystal Palace

Ils sont finalement parvenus à sauver une place en Ligue des champions devenue tant essentielle, mais qui leur va très bien après cet exercice 2020-21. Car au terme de cette saison où les Reds ont, entre autres, enchaîné de multiples blessures, ils terminent dans le big 4 (3es) et verront la Coupe aux grandes oreilles en 2021-22. Un ticket pour la C1 qui était encore très, très loin d’être évident entre février et mars où Jordan Henderson et consorts avaient perdu complètement pied dans leur antre d’Anfield (six défaites de suite). Mais à la faveur d’une série de dix rencontres sans revers pour conclure, Liverpool a, au final, le sourire. Dans un Anfield qui a pu entonner un dernier « You’ll never walk alone » avec le soutien des leurs, les Reds ont d’abord mal commencé leur rencontre, comme un peu conscients de l’enjeu. Alisson était malgré tout solide devant Jordan Ayew (4e) et Andros Townsend (6e). Quand le même Townsend ne cadrait pas alors qu’il était idéalement placé (14e). Il fallait attendre vingt minutes pour enfin voir les troupes de Jürgen Klopp mettre le réveil.

Et si Mohamed Salah perdait un face-à-face après une délicieuse ouverture de Thiago Alcantara (23e), l’indispensable Sadio Mané faisait respirer tout son monde une première fois (1-0, 36e). Le Sénégalais se jetait plein d’envie au second poteau sur coup de pied arrêté. Dans une partie où, il est vrai, le spectacle n’était pas non plus incroyable, Mané remettait ça pour mettre fin au suspense. A l’origine, un bon mouvement de Salah, en relais avec Giorginio Wijnaldum, puis une conclusion de Mané à l’aide d’un défenseur de Palace (2-0, 74e). Champion en 2019-20, Liverpool, avec notamment le come-back de Virgil van Dijk, reviendra certainement bien plus frais et davantage d’attaque en août prochain pour remonter de nouveau tout en haut du Royaume.

Aston Villa 2-1 Chelsea

A Birmingham, Chelsea a très longtemps eu l’air du grand perdant de cette ultime journée de Premier League. Troisième avant le début de la partie, le futur finaliste de la Ligue des champions a failli tout gâcher contre un Aston Villa bien plus tranchant (1-2). Heureusement, le scénario cauchemar a été évité de justesse. Car si Liverpool a fait le job contre Crystal Palace, Leicester a été renversé par Tottenham après avoir mené deux fois au score (voir ci-dessous). Chelsea reste donc dans le top 4 à la faveur d’un tout petit point d’avance sur les Foxes. Sans rassurer, à moins d’une semaine de la finale contre Manchester City samedi prochain. Pour se hisser au sommet de l’Europe, les hommes de Thomas Tuchel devront faire nettement mieux que leur prestation du jour… Orphelins de N’Golo Kanté, laissé au repos après son alerte le week-end dernier, ils ont montré beaucoup de lacunes qui ne présagent rien de bon. Notamment dans la gestion de leurs nerfs.

L’entame était pourtant en leur faveur. Les Blues confisquaient le ballon (près de 75% de possession sur la partie). Sans trouver la faille. A cause d’une incapacité à changer de rythme et, surtout, d’une imprécision navrante. A l’image de cet énorme raté de Mason Mount (24e). Dans la foulée de cet éclair, Aston Villa sortait la tête de l’eau. Et si John McGinn manquait le cadre (29e), Bertrand Traoré logeait son tir sous la barre après une belle combinaison sur corner (1-0, 43e). La situation se corsait un peu plus après le repos lorsque Jorginho mettait le Burkinabé au sol. Anwar El-Ghazi transformait le penalty (2-0, 51e). En ballotage défavorable pour la qualification en C1, les Blues poussaient et affichaient une nervosité inhabituelle. En déficit d’adresse avec Mount puis Kai Havertz à bout portant (54e, 68e), ils revenaient à une longueur grâce à Ben Chilwell (2-1, 70e). Emiliano Martinez sortait un dernier arrêt décisif (87e) avant que Cesar Azpilicueta ne disjoncte face à Jack Grealish (88e). Le débours ne sera jamais comblé… A noter la sortie, sur blessure, d’Edouard Mendy dès le retour des vestiaires…

Leicester 2-4 Tottenham

Et donc pas de Ligue des champions pour Leicester. Avec un double enjeu avant de Foxes-Spurs. Leicester jouait sa place en C1 tandis que Tottenham pouvait valider son ticket en Ligue Europa Conférence. Et les coéquipiers de Dele Alli démarraient pied au plancher en monopolisant le ballon. Malgré plusieurs incursions dans la surface, Heung-Min Son ne parvenait pas à se montrer dangereux. Ce match allait finalement prendre l’allure d’une joute entre les deux fers de lance anglais : Jamie Vardy et Harry Kane. Le premier prenait de vitesse Davinson Sanchez avant de crocheter et d’être stoppé illicitement par Toby Alderweireld. Penalty pour les Foxes, transformé sans problème par l’avant-centre (1-0, 15e). Le second montrait toute sa classe en fin de première période en reprenant un ballon dévié d’une volée limpide au point de penalty (1-1, 40e). Juste avant la pause, le buteur des Foxes était tout proche de redonner l’avantage aux siens, mais Sanchez réalisait un tacle parfait dans la surface (45e). On retrouvait les deux hommes en début de deuxième acte, l’attaquant passait devant le Colombien qui l’accrochait, nouveau penalty. Nouvelle aubaine pour le canonnier de 34 ans, qui ne gâchait pas (2-1, 52e).

Un doux parfum de Ligue des champions envahissait le King Power Stadium. Avant un immense coup de clim. Sur un corner tiré par Son, Kasper Schmeichel se trouait complètement et déviait le ballon dans ses propres filets (2-2, 77e). Les coéquipiers de Caglar Soyuncu n’y étaient plus et lâchaient une rencontre pourtant maîtrisée. Dans la foulée, le Coréen était tout proche d’assommer Leicester mais le portier danois repoussait (78e). Les espoirs des Foxes étaient définitivement enterrés lorsque Kane s’amusait dans la surface et servait en retrait Gareth Bale, qui finissait du gauche (2-3, 88e). Le but était validé malgré une petite main de l’attaquant anglais. Le Gallois inscrivait un ultime but, anecdotique (2-4, 90e+5). Comme l’année dernière, Brendan Rodgers et ses protégés se sont effondrés dans le sprint final. Terrible pour une équipe qui a occupé le top 4 pendant plus de 30 journées au total. Les Spurs, quant à eux, joueront bien la C4.