Liverpool : l’immense coup de gueule de Jürgen Klopp et de ses joueurs

Liverpool : l'immense coup de gueule de Jürgen Klopp et de ses joueurs

Le match nul de Liverpool à Brighton a été ponctué d’interventions de la VAR. Pas en la faveur des pensionnaires d’Anfield. Jürgen Klopp et ses joueurs ont du mal à digérer.

Ce samedi à la faveur d’un match nul sur la pelouse de Brighton (1-1), Liverpool a repris les rênes de la Premier League avec un petit point d’avance sur Tottenham qui affrontera ce dimanche Chelsea à Stamford Bridge. Pour autant, les Reds sont passés par tous les états lors de cette confrontation avec la formation emmenée par le Français Neal Maupay.

Ils ont d’abord concédé un penalty, que l’ancien Niçois a manqué avant de sortir sur blessure. Ensuite, Mohamed Salah a cru ouvrir le score, mais la VAR a annulé ce but pour un hors-jeu d’un bout de pied. Ils ont finalement trouvé la faille grâce à Diogo Jota. En toute fin de rencontre, ils ont cru se donner de l’air grâce à Sadio Mané, mais lui aussi était signalé en position illicite. Enfin, après visionnage de la vidéo, un penalty était généreusement accordé pour une faute d’Andy Robertson dans la surface. Cette fois, le Seagul ne tremblait pas (1-1).

Milner veut parler de VAR

En plus de cela, des blessures ont émaillé la rencontre. Maupay, donc, Lallana aussi, entré en jeu, mais surtout Milner en fin de rencontre. À la fin du match, il s’en est encore pris aux diffuseurs : « je ne sais pas combien de fois je dois le dire, mais vous avez choisi le coup d’envoi de 12h30, pas vous personnellement, mais vous l’avez fait ! Nous à 12h30, entre maintenant et le Nouvel An, il y a encore un mercredi et puis un samedi à 12h30. »

Si le boss des Reds était calme sur le sujet de la vidéo, ce n’était pas le cas de James Milner. « Il est « clair et évident » que nous avons besoin d’une discussion sérieuse sur la VAR. Bien sûr, je ne suis pas le seul à avoir l’impression qu’ils ne sont plus amoureux du jeu dans son état actuel », a tweeté le milieu de terrain. Dans son article du jour sur le sujet, The Times explique aussi que Klopp, qui avait pourtant salué l’arrivée de la vidéo, en avait assez