Liverpool-Man U 2-0: Irrésistibles les Reds !

Liverpool-Man U 2-0: Irrésistibles les Reds !

Beaucoup d’occasions, mais Liverpool s’est fait peur face à son rival à Anfield. Manchester United a eu une énorme occasion de revenir mais Martial n’a su convertir.

Dans le temps additionnel, Salah ajoutait un second but (2-0). Avec Manchester City et Leicester qui n’ont pas gagné ce week-end, les ouailles de Klopp comptent 16 points d’avance tout en haut du Championnat d’Angleterre.

Une fois, pas deux. Accrochés au match aller à Old Trafford, pour les seuls points lâchés par Liverpool cette saison en Championnat, les Reds ont pris le dessus à Anfield face à leurs pires ennemis. Et le score est bien trompeur. « Seulement » 2-0 alors que les ouailles de Klopp ont eu de nombreuses opportunités de tromper De Gea. Notamment au cœur d’une entame de seconde période étouffante pour MU. En trois minutes, Salah se ratait complètement à quelques mètres des buts du gardien espagnol (47e), tandis que Henderson touchait le poteau après une intervention du même De Gea (49e). Sans oublier de citer une première période où deux buts étaient logiquement refusés par la VAR (25e et 36e), alors que Firmino ne cadrait pas (27e). Heureusement, dans un premier quart d’heure peu rythmé, Van Dijk inscrivait son quatrième but en Championnat dans les airs après une nouvelle passe décisive d’Alexander-Arnold sur corner (1-0, 14e). Pas distancé, Manchester United ne convertissait pas de maigres opportunités en fin de premier acte (40e, 41e, 44e). Et malgré le siège de sa moitié de terrain, MU se procurait l’une des plus grosses occasions de la rencontre à l’heure de jeu. En relais avec Pereira, Martial pouvait tromper Alisson mais préférait la puissance à la précision. Terrible (59e).

Mais il y avait bien deux classes d’écart entre les deux formations. Le pressing des Reds était d’une efficacité redoutable devant, il est vrai, des Mancuniens aux qualités techniques bien trop insuffisantes pour faire des différences. Dans la dernière demi-heure, à sa main, Liverpool gérait le match en baissant de rythme. La fin de partie était même bien moyenne avec un Anfield tendu… mais libérait par le deuxième but de Salah dans les arrêts de jeu (2-0, 90e+3). Ça fait donc 21 victoires en 22 matches en Premier League cette saison pour un Liverpool qui creuse encore plus l’écart tout en haut après les faux-pas de Manchester City et Leicester ce week-end. Seize points séparent désormais les Reds, qui ont un match en moins, de City. Plié de chez plié pour le titre.

Van Dijk, qui peut le stopper ?

Et de sept. Van Dijk n’a pas vu un but être marqué par un adversaire en Premier League lorsqu’il est sur le terrain depuis le 4 décembre. Quand Richarlison réduisait la marque dans un derby perdu par Everton à Anfield (2-5). Le dauphin de Messi au Ballon d’Or France Football 2019 n’est pas loin d’être intouchable. Devant MU, en plus de son but, son huitième en PL depuis son arrivée il y a deux ans, Van Dijk a été tout en contrôle, dans son style. Dans les dernières minutes, alors que la pression s’accentuait avec un but d’avance, Van Dijk rassurait tout son monde par ses interventions. Une journée au bureau comme une autre pour le Néerlandais.

L’expérience mancunienne fait défaut

Avec ce collectif toujours bien jeune amputé d’absences importantes (Pogba, Rashford pour ne citer qu’eux), Manchester United a manqué d’expérience dans ce genre de matches. À 24 ans, Anthony Martial était presque un leader d’attaque, c’est dire. Et son occasion si importante de la 59e minute prouve bien tout cela. Ce Manchester est très critiquable, oui, mais ce Manchester a eu sa chance pour repartir avec un point à Anfield. La seule toute petite note positive de ce dimanche.