Luiz Suarez : « Beaucoup de choses sont inventées. Je suis très fier de mon amitié avec Messi. »

Luiz Suarez : « Beaucoup de choses sont inventées. Je suis très fier de mon amitié avec Messi. »

Luis Suarez a dit au revoir au FC Barcelone ce jeudi après six saisons remarquables. L’attaquant uruguayen ira à l’Atlético Madrid, mais restera à jamais graver dans les coeurs des supporters du Barça.

Ce matin en conférence de presse dans les locaux du club catalan, il était très difficile pour Luis Suarez de prendre la parole. Tellement l’émotion était forte, qu’il a inondé la salle de larmes.

Le troisième meilleur buteur de l’histoire du club a reçu les honneurs des dirigeants de Barça, qui par la voix du président Josep Maria Bartomeu l’ont vivement remercié.

« Suárez est une légende du Barça. Ça sera toujours chez lui », a t-il déclaré.

Très ému et en présence de ses coéquipiers Messi, Alba, Pique, Sergi Roberto et Sergio Busquets, Luis Suarez a tant bien que mal pris la parole pour adresser un émouvant message au club et à ses supporters:

« Tout est imprévu. Je n’ai rien préparé. Je ne peux que remercier le Club de m’avoir fait confiance en sachant d’où je venais à cause d’une erreur que j’avais commise. Je suis très fier de tout ce que j’ai fait ici. Merci à tous les supporters, simplement. A Barcelone, vous devez toujours être à votre meilleur niveau et vous ne savez pas combien d’années cela peut durer. Je suis fier d’avoir tant duré. Je dois être fier de mes 6 années au club, maintenant j’ai digéré mon départ et tout ce que je peux faire c’est être reconnaissant envers le Barça pour tous les moments que j’ai vécus. J’ai compris qu’il fallait partir et je l’ai accepté, mais il y a des choses qui ont été divulguées par la presse qui ne sont pas vraies et qui m’ont irrité. »

Suárez n’a pas oublié aussi de remercier Lionel Messi et se dit fier de son amitié avec l’argentin:

« Tout le monde connaît la relation que nous avons. Des choses ont été inventées, des choses ont été divulguées qui ne sont pas vraies. Parfois, cela m’indigne, mais je dois essayer de rester à l’écart. Quand vous arrivez à Barcelone, on dit de faire attention à Leo, aux attaquants… Je suis très fier de notre amitié. »