Lys Mousset, Sheffield United : « Aliou Cissé m’a appelé… »

Lys Mousset, Sheffield United :

Dans un entretien avec Goal,  le jeune joueur de Sheffield United Lys Mousset est revenu sur son envie de jouer avec les Lions du Sénégal, et en a fait des révélations.

Il a été l’un des artisans de la qualification de l’équipe de France Espoirs pour l’Euro l’an dernier. Pourtant, au bout du compte, Sylvain Ripoll ne l’a pas convoqué. Une déception pour Lys Mousset, qui manquait alors de temps de jeu à Bournemouth. Depuis, l’ancien Havrais a rejoint Sheffield United. Le promu est 7e de Premier League et plus que jamais en course pour accrocher une place européenne à la fin de la saison.

L’été dernier, vous avez rejoint Sheffield, qui est 7e de Premier League. Est-ce que vous êtes content de ce choix un peu plus d’une demi-saison après ?

Lys Mousset : Je suis très content de ce choix. C’est une bonne décision. J’ai quitté Bournemouth où je ne jouais pas et ici j’ai largement plus de temps de jeu. Je me sens plus considéré. Le coach me fait jouer quand il a besoin de moi et c’est bien pour le moment.

Aujourd’hui, vous comptez 5 buts et 4 passes décisives toutes compétitions confondues. C’est à la hauteur de vos espérances ?

C’est satisfaisant, même si je pense que j’aurais pu marquer davantage. Ça prouve qu’il y a encore du travail à faire.

Pensez-vous qu’il faille vous sortir de cette image d’attaquant décisif par séries, comme ça a pu être le cas de fin octobre à début décembre cette saison ?

Je dois me sortir de ça, c’est certain. Je dois être plus constant dans mes performances. Mais sans me chercher d’excuses, j’ai aussi eu des faits dans ma vie personnelle qui m’ont affecté. Si j’ai été moins décisif à un moment donné, c’est parce que je n’étais pas bien dans ma tête.

Pour quelles raisons ?

Ce n’est pas facile d’en parler, mais en gros j’ai eu deux gros problèmes familiaux en l’espace de deux semaines. C’est arrivé en décembre, vers les fêtes de fin d’année. Je n’étais pas du tout dedans, j’étais ailleurs. Maintenant, ça va mieux. Je me donne à fond à l’entraînement pour reprendre mon rythme.

Le fait d’avoir marqué contre des équipes comme Arsenal ou Manchester United prouve quand même que vous avez passé un cap ?

On peut dire ça, mais je n’ai pas été tout le temps satisfait de mes prestations non plus. Même quand j’ai marqué contre des grosses équipes, j’aurais pu faire mieux.

Quelle est votre meilleure prestation justement ?

Je dirais Manchester City, malgré la défaite, ou Burnley début novembre. J’ai fait trois passes décisives, c’était un bon match.

Une place européenne est accessible en fin de saison, vous y pensez ?

Bien sûr qu’on y pense. C’est normal. On va se battre jusqu’à la fin pour essayer d’accrocher une place européenne. Notre position peut surprendre parce qu’on est un promu, mais l’effectif travaille bien. Le coach (Chris Wilder) nous remet toujours sur les bons rails. Ce n’est pas un hasard et on va continuer à travailler pour y arriver.

Que va-t-il falloir faire pour déjouer les pronostics ?

Jouer notre football, tout simplement. Il faudra mettre de l’intensité comme le font nos adversaires et si on y parvient, ça devrait le faire.

Liverpool marche sur le championnat cette saison, ils vous impressionnent ?

Ils sont vraiment impressionnants. Il suffit de voir comment ils jouent. Je pense qu’ils ont encore augmenté leur niveau par rapport à l’année dernière.

Quid de votre avenir en sélection ? Vous avez fait un appel du pied au Sénégal récemment.

C’est vrai que j’ai toujours été attiré par le Sénégal. Je ne regarde pas beaucoup de foot, mais quand le Sénégal joue je suis toujours devant ma télé. Je les supporte comme un fou !

Le sélectionneur Aliou Cissé vous a appelé ?

Oui, il m’a appelé. Tout s’est très bien passé. Il m’a demandé si j’allais bien et si Émilien Mendy était bien mon père. Je lui ai répondu que « oui » et il m’a demandé son numéro pour parler avec lui. Il ne m’a pas dit qu’il allait me sélectionner, mais si ça devait arriver j’en serais ravi. Je vais regarder attentivement la prochaine liste et j’espère que j’y serai.

En avez-vous discuté avec des joueurs comme le Rennais Édouard Mendy que vous connaissez bien ?

Édouard m’a juste dit que le sélectionneur me suivait depuis longtemps. Pour moi, le Sénégal, ça a toujours été dans un coin de ma tête, mais je voulais d’abord retrouver la joie d’être performant avec mon club et c’est chose faite avec Sheffield, après des moments très compliqués à Bournemouth.

Comment expliquez-vous que ça n’ait pas marché là-bas ?

Il n’y a pas d’explications. C’est une histoire de choix. Quand tu ne peux pas changer les choix du coach, c’est compliqué. J’étais dans une grosse impasse. Je ne jouais pas. C’est pour ça que je n’ai pas eu la chance d’être retenu pour l’Euro Espoirs. Ce n’était pas possible de partir en prêt. Il a fallu attendre la dernière année pour être vendu et aujourd’hui, je suis vraiment soulagé d’avoir signé dans un club comme Sheffield.

L’aventure équipe de France est désormais close, vous confirmez ?

L’histoire avec l’équipe de France n’est pas terminée parce que je n’ai pas encore de sélection, mais si le Sénégal m’appelait je dirais oui.