Manchester City sans pitié face Arsenal (0-3)

Manchester City sans pitié face Arsenal (0-3)Un but dès la 2e minute, un autre au quart d’heure de jeu, un 3e avant la mi-temps. Manchester City a vite plié l’affaire dimanche à l’Emirates Stadium face à une équipe d’Arsenal loin du niveau requis.

Kevin De Bruyne a régné sur ce match avec un doublé et une passe décisive, et les hommes de Guardiola solidifient leur place sur le podium.

Mais ils restent loin de Liverpool.

Entre deux équipes convalescentes au vu de leurs derniers résultats, c’est celle qui est moins malade qui s’est largement imposée dimanche à l’Emirates Stadium. Mené par un grand Kevin De Bruyne, auteur d’un doublé, Manchester City a fait la différence en inscrivant ses trois buts en première période avant de gérer son avance face à un Arsenal trop limité. Avec ce succès, les joueurs de Pep Guardiola restent troisièmes mais reprennent deux points à Leicester, surprenant deuxième. Les Gunners, eux, sont à leur place : dans le ventre-mou (9e)…

Il a fallu seulement quarante minutes pour Manchester City afin de continuer à enfoncer Arsenal dans ses doutes. L’arrivée de Freddie Ljungberg depuis le 29 novembre pour prendre la succession d’Unai Emery n’a rien changé pour le moment puisque les Londoniens affichent toujours la même fébrilité, que leur adversaire s’est fait un plaisir de sanctionner. Notamment un joueur : Kevin De Bruyne. Dès la deuxième minute, le Belge a glacé l’Emirates d’un plat du pied sous la barre pour mettre les Skyblues sur la bonne voie (0-1, 2e). Il ne s’est pas arrêté en si bon chemin en délivrant une passe décisive pour Raheem Sterling à la sortie du premier quart d’heure (0-2, 15e) au sein d’une défense adverse aux abonnés absents.

Lacazette est resté sur le banc

L’ancien joueur de Wolfsburg a conclu son show en s’offrant un doublé sur un but superbe qui a fait briller sa qualité technique avec un contrôle dans le sens du jeu suivi d’une frappe limpide du gauche, son mauvais pied (0-3, 40e). Certes, Arsenal évoluait à dix contre onze sur le coup avec la blessure de Kolasinac mais l’emprise des champions d’Angleterre était telle que même à onze contre onze, le résultat de l’action n’aurait pas été bien différent… Avec un tel avantage, City et Benjamin Mendy avaient tout le loisir de gérer leurs efforts, frustrant un peu plus des Londoniens à l’image d’un Mesut Ozil passablement énervé au moment de son remplacement par Emile Smith Rowe (59e).

Il ne s’est pas passé grand-chose en seconde période et Ederson a donc passé une fin d’après-midi relativement tranquille à l’exception d’une bonne intervention devant Gabriel Martinelli (1re), que Ljungberg avait préféré titulariser aux dépens d’Alexandre Lacazette. L’ancien Lyonnais est resté sur le banc des remplaçants tout le match contrairement à Nicolas Pépé et Mateo Guendouzi. Il aurait peut-être pu aider l’attaque des Gunners, aphone au possible, et un Aubameyang qui a été sevré de bons ballons. A la mi-temps, le Gabonais n’en avait touché que huit, dont trois sur les coups d’envoi… Un symbole d’une équipe qui n’a pas fini de souffrir cette saison.