M’Baye Niang : Les statistiques parlent pour lui

M'Baye Niang : Les statistiques parlent pour lui

Prêté la saison dernière, M’Baye Niang s’est définitivement engagé avec le Stade Rennais, où il tient une place particulière.

Les dirigeants rennais n’ont pas hésité une seule seconde. Prêté par le Torino en début de saison dernière, M’Baye Niang a transformé l’essai à Rennes, avec 14 buts et 7 passes décisives en 44 rencontres sur la saison 2018-2019, et une Coupe de France glanée au passage. A l’été 2019, Rennes lève donc logiquement l’option d’achat du buteur, qui s’engage pour quatre saisons en Bretagne.

A Rennes, Niang voit de nombreux cadres de l’équipe mettre les voiles vers d’autres horizons, et d’autres éléments faire leur arrivée dans un collectif que Julien Stéphan doit reconstruire. Au milieu du chantier, M’Baye reste droit et s’impose très vite comme une valeur sûre, un taulier de l’équipe rennaise. Avec 15 buts et 2 passes décisives au moment de la suspension de la saison, Niang assume encore une fois le rôle qui est le sien, incarner un leadership dont le SRFC a besoin.

Timing parfait

Les statistiques parlent pour lui, c’est une évidence. Mais un buteur qui marque c’est bien, un buteur qui marque au bon moment c’est mieux. Niang est là quand Rennes bat une nouvelle fois le PSG, en août. Il est là également quand le SRFC amorce un mois de décembre d’invincibilité (doublé contre Angers, un but contre Bordeaux). Il est encore là lorsque Rennes ne doit pas perdre face à Nîmes en match en retard, en février (doublé). Il est enfin toujours là, lorsqu’il s’agit de marquer plus de buts que l’adversaire, pour se qualifier pour la suite de la compétition en Coupe de France (buts face en huitièmes, quarts et demi-finale). Quand il faut se montrer décisif, M’Baye Niang ne se cache pas, surtout lorsqu’il faut aller arracher la victoire face à Nantes dans un derby d’anthologie au Roazhon Park (3-2).

Une Niang-dépendance ?

Tous les observateurs s’accordent à le dire, le Stade Rennais a peut-être connu une Niang-dépendance cette saison. En 4-4-2 le plus souvent, les Rennais ne comptent véritablement que sur son international sénégalais pour faire la différence devant, et non sur Adrien Hunou, Romain Del Castillo, ou Jordan Siebatcheu. Niang est souvent seul, trop seul à pouvoir débloquer la situation. Pourtant au moment de la suspension, Rennes occupe toujours la troisième place, et semble retrouver un bloc collectif même si l’élimination en demi-finale de Coupe de France face à Saint-Etienne reste dans les têtes comme la déception de la saison.

A la pointe de ce dispositif, M’Baye Niang s’adapte, et reste performant malgré tout. En attendant de savoir quelle sera l’issue de cette saison incertaine, la question se pose de savoir surtout dans quel état d’esprit le buteur repartira la saison prochaine. Attaché à un Olivier Létang parti à la surprise générale, Niang n’avait pas caché son mécontentement quant à la décision du club de se séparer du dirigeant. Nicolas Holveck officialisé mercredi, un nouveau directeur sportif devrait faire son arrivée prochainement. Il s’agira ensuite que les nouveaux arrivants et Julien Stéphan trouvent la bonne formule pour tirer le meilleur d’un élément n’ayant jamais déçu depuis son arrivée en Bretagne.