Neymar se fait allumer dans tous les sens par Ménès et Jérôme Rothen

Neymar se fait allumer dans tous les sens par Ménès et Jérôme Rothen

La forme de Neymar inquiète. Nombreux sont ceux qui se demandent si on retrouvera la meilleure version de son talent un jour, quand d’autres l’allument simplement.

« Et nous, on souffre pas de regarder nous ? »

Les spécialistes français du football notamment, ont décidé de ne pas rater le brésilien. Dans la langue de Molière, Neymar prend cher et c’est le moins que l’on puisse dire.

Pierre Ménès (sur sa plateforme) : « Alors, voilà que Neymar a le blues. Je ne suis pas totalement étonné car Neymar m’inquiète depuis la fin de la saison dernière. Il n’a plus cette joie de vivre, cet enthousiasme, cette vivacité de courses mais aussi technique et d’esprit. Depuis la reprise de la L1, Neymar n’est pas lui-même. Le dernier match à Rennes, c’était un peu l’apothéose de la nullité. Il avait pris du poids pendant les vacances, un peu comme tout le monde. Il l’a perdu. Mais ce n’est plus le Neymar de Barcelone, ce n’est plus l’asticot insaisissable. Mais il n’a plus son pouvoir d’accélération, son coup de rein pour passer ».

Julien Cazarre (sur RMC Sport) : « Neymar qui souffre de jouer en Ligue 1… Et nous, on souffre pas de regarder nous ?! Ça fait des années qu’on se la colle la Ligue 1 ! »

Jérôme Rothen (sur RMC Sport) : « Je ne veux pas faire d’amalgame, car j’ai connu des joueurs brésiliens qui étaient bien plus forts psychologiquement que Monsieur Thiago Silva, que Monsieur Neymar. Et pour ce dernier, même s’il faut respecter ce qu’il dit sur la dépression, car il y a beaucoup de gens en dépression et dans de nombreux milieux et ça peut aussi arriver à des footballeurs. N’empêche que quand tu as l’image et le statut de Neymar, il y a des choses que tu peux régler en privé. Tu peux avoir des états d’âme, mais il ne faut pas tout annoncer comme cela publiquement surtout quand ça t’arrange. À l’arrivée, je n’ai pas l’impression qu’il soit en dépression sur certaines soirées ou certaines nuits bien arrosées en région parisienne ou sur Paris. Je ne vais pas citer les restaurants et les discothèques, mais il ne se cache même pas. Neymar réserve à son nom, c’est même pas discret, et là je peux vous dire qu’il est heureux sur la piste de danse. Son métier c’est d’être heureux sur un terrain de football, c’est vrai que depuis le début de saison il n’est pas bon et la saison passée il n’a pas été au niveau en raison de blessures souvent liées à son hygiène de vie ».