Ni Messi, ni Ronaldo, Ramos dévoile les noms des joueurs qui l’ont marqué

Ni Messi, ni Ronaldo, Ramos dévoile les noms des joueurs qui l’ont marqué

Habituellement c’est lui marque ses adversaires, Sergio Ramos. Défenseur central de légende, le champion du monde sait comment s’y prendre pour les décourager. Une qualité peu commune qu’il doit à des joueurs qui ont également eu le mérite de le marquer.

Sergio Ramos est fan de…

En effet, Sergio Ramos lui aussi a des joueurs qui ont impacté sa carrière. Des footballeurs qui sans être des défenseurs centraux ou latéraux, l’ont poussé à tacler sur les pelouses. Ni Lionel Messi, ni Cristiano Ronaldo, « mon idole…, s’est exlamé le joueur du PSG questionné par Prime Video. J’en ai eu deux ou trois, mais je dirais Claudio Caniggia ou Fernando Redondo ». Un attaquant et un milieu de terrain, tous les deux argentins. D’où certainement ce sens du but d’exception et cette capacité à évoluer au milieu de terrain.

« Cette fragilité défensive, si elle n’est pas réglée… »

Cependant, Sergio Ramos est et demeurre un excellent défenseur. C’est à ce poste qu’il est attendu, en particulier au PSG, où il n’a joué qu’un match depuis son arrivée cet été. Une fois de plus absent contre le FC Bruges en Ligue des Champions, il est certainement temps qu’il revienne de l’infirmerie. Pierre Ménès pense d’ailleurs qu’il soit capable de changer l’état d’esprit de cette équipe qui s’est taillée une réputation dans le marbre du « relâchement coupable » :

« Cela ne date pas de cette saison qu’on déplore cette incapacité des Franciliens à enfoncer le clou, a rappelé le journaliste français sur son blog Pierrot le Foot, à mettre une tôle à son adversaire. Un relâchement coupable qui a permis à Bruges de se créer pas mal de situations dangereuses, ce qui était déjà le cas avant le repos où Donnaruma avait déjà eu trop d’arrêts à effectuer, et même de réduire le score par Rits. Cette fragilité défensive, si elle n’est pas réglée, sera tôt ou tard rédhibitoire au niveau européen. Si l’attaque du PSG commence à mieux tourner, les errances défensives risquent toujours de plomber l’équipe. Si Ramos, est en état de marche, cela changera probablement la donne. Mais le sera-t-il un jour ? On peut en douter ».