Pas de vainqueur entre le Barça et le Real Madrid

Pas de vainqueur entre le Barça et le Real MadridAprès le premier Clasico de la saison, le Barça garde donc la tête de la Liga. Au Camp Nou, c’est bien le Real Madrid qui a le plus dominé, mais les Merengue n’ont jamais su tromper Ter Stegen. De leur côté, Suarez et les Blaugrana ont déçu, même si, avec du réalisme, ils auraient pu l’emporter (0-0).

Deux buts. C’est ce qui séparaient le Barça et le Real Madrid avant ce Clasico en retard de la 10e journée de Liga. Un Clasico plus indécis que jamais, les deux équipes étant à égalité en haut du classement. Excitant, donc. Le soufflé est finalement vite retombé pour un choc globalement décevant, notamment au niveau du rythme. Si le Barça semblait prendre le meilleur départ, avec notamment un Lionel Messi avisé au niveau de ses transmissions (4e), le Real Madrid prenait rapidement la main. Gérard Piqué sauvait d’ailleurs sur sa ligne une tentative de Casemiro (17e). Si Marc-André ter Stegen était battu sur ce coup, il ne laissait ensuite rien passer notamment face aux deux reprises de volée de Federico Valverde (31e, 44e). Si le Real dominait, le Barça, par fulgurance, se montrait également dangereux : Sergio Ramos suppléait Thibaut Courtois sur une tentative de Messi (31e), tandis que Jordi Alba ratait une énorme occasion après un nouveau service chirurgical de Messi (41e).

Le Barça était globalement fort décevant dans le jeu, avec un Frenkie de Jong comme perdu, un Luis Suarez introuvable et surtout un milieu du Real, à l’image de Casemiro, qui dictait sa loi (voir ci-dessous). Auteur d’un bon match, sans avoir d’occasion franche à se mettre sous la dent, il est vrai, Karim Benzema était précieux dans son rôle. Quant à Antoine Griezmann, ses quelques passes dans le camp adverse avaient leur importance mais la domination merengue lui demandait davantage d’efforts dans son propre camp. À l’entrée des vingt dernières minutes, Gareth Bale pensait enfin trouver l’ouverture après une ouverture lumineuse de Casemiro et une passe en une touche de Ferland Mendy. Mais la VAR refusait ce but, pour un hors-jeu (72e). Les entrées des Arturo Vidal, Luka Modric, Ansu Fati ou Rodrygo ne changeaient rien. 0-0 au final, au bout d’un deuxième acte frustrant. On n’est pas plus avancés dans une saison espagnole qui s’annonce très indécise. Rendez-vous le 1er mars pour le match retour, à Santiago-Bernabeu. Pour, cette fois, un meilleur spectacle ?

Casemiro et le milieu merengue ont pris le dessus

Si le Real Madrid a pu parfois être tranquille et a pu autant dominer, c’est aussi et surtout grâce à son milieu de terrain. Avec, en figure de proue, un excellent Casemiro. Le Brésilien, infatigable, a contrôlé son secteur dans les deux camps et a très souvent pris le dessus sur Rakitic et consorts. Ses interventions défensives de fin de match, sa magnifique transversale pour le but refusé à Bale, son activité : c’était très, très fort ! Bien épaulé, il ne faut pas l’oublier, par un Federico Valverde qui confirme son éclosion, Toni Kroos et Isco.

Ernesto Valverde, jusqu’à quand ?

Jusqu’à quand le FC Barcelone va jouer comme ça ? Jusqu’à quand le FC Barcelone va autant se renier ? Jusqu’à quand Frenkie de Jong va être utilisé à 60%, à peine, de ses capacités ? Jusqu’à quand Ernesto Valverde va-t-il rester buter avec ses idées ? Ce n’est pas la première fois qu’on l’écrit ici, mais son équipe a tellement été fade, encore une fois, sans saveur. Ce n’est pas ça, le Barça.