PSG – Manchester City : les premiers mots avant le choc

PSG - Manchester City : les premiers mots avant le choc

Ce sera l’un des chocs de cette seconde journée de Ligue des Champions, PSG – Manchester City. Une rencontre qui a déjà commencé en conférence de presse.

« C’est une équipe fantastique. Mais il y en a d’autres »

En effet, face aux caméras, Ander Herera a précédé ses coéquipiers en annonçant une rencontre époustouflante. Un vrai derby entre deux clubs qui se respectent mais pas que. « Il y a dix ou douze équipes qui peuvent gagner la compétition, lance le milieu de terrain espagnol. Manchester City, on a beaucoup de respect pour eux. c’est une équipe fantastique. Mais il y en a d’autres. Ce n’est pas un match définitif. C’est un adversaire très fort, mais on a le même respect pour toutes les équipes ».

« Le PSG a une très bonne équipe »

De l’autre côté, la pensée est certes inversée, mais l’admiration est idem. Les joueurs de Manchester City savent qu’ils vont jouer un Paris magique. « Le PSG a une très bonne équipe, rappelle Riyad Mahrez. Ils ont plus ou moins la même équipe que l’an dernier, mais ils ont ajouté Messi plus d’autres joueurs comme Wijnaldum. Ils sont plus forts cette saison. Ils ont une plus grosse équipe et je pense que ce sera un match plus ou moins comme ceux de la saison dernière. Ils ont des forces partout : devant, derrière. Il y a Ramos (qui ne sera pas disponible) et l’autre gardien (Donnarumma) en plus aussi. Ils sont plus forts que la saison dernière et ils seront plus forts ». Des mots confirmés par ceux du manager Cityzen, Pep Guardiola :

« Je ne sais pas comment les arrêter. Il faut bien défendre sans ballon et les laisser courir quand on a le ballon. Ce sont des joueurs exceptionnels, tout le monde le sait, ils sont tous tellement bons. (…) C’est une équipe fantastique. Marquinhos, je suis un grand fan de lui, Hakimi et tous les milieux de terrain, Paredes, Danilo, Verratti surtout et les trois joueurs de devant peuvent faire ce qu’ils veulent. Messi peut jouer à droite ou au milieu, Mbappé sur le côté ou dans l’axe, ils combinent si bien que le talent ne peut pas être arrêté. Nous devons le faire en équipe. Individuellement, nous ne pouvons pas les arrêter. Il faut le faire en équipe, être compact, s’entraider, savoir qu’on va souffrir. (…) Il faut pouvoir souffrir 90 minutes. »