Ronaldinho interpellé au Paraguay en possession d’un faux passeport

Ronaldinho interpellé au Paraguay en possession d'un faux passeport

L’ancien footballeur brésilien, Ronaldinho et son frère aîné ont été interpellés mercredi au Paraguay en possession de passeports falsifiés.

La police a fait une descente dans l’hôtel de Ronaldinho, quelques heures après son arrivée à Asunción. Le Ballon d’Or 2005, venu participer à plusieurs opérations de communication, va devoir s’expliquer devant la justice.

Voilà une affaire bien embarrassante pour Ronaldinho. L’ancien footballeur brésilien et son frère aîné ont été arrêtés mercredi au Paraguay en possession de faux passeports. Des policiers et des agents du fisc ont fait une descente dans leur hôtel, quelques heures après leur arrivée à Asunción, la capitale du pays. Et ils ont trouvé des documents falsifiés en perquisitionnant la suite présidentielle du palace Yacht y Golf Club Paraguayo.

Une plainte a été transmise au bureau du procureur par les autorités aéroportuaires après l’entrée de « Ronnie » et de son frère sur le territoire. Le passeport de la star de 39 ans a été confisqué par la justice brésilienne fin 2018 pour le non-paiement d’une amende environnementale. Le Ballon d’Or 2005 avait été condamné à verser 2,2 millions d’euros pour avoir construit sans permis un pont reliant sa ferme au lac Guaiba, dans une zone préservée. Une amende qu’il n’a toujours pas réglée.

« Nous appliquerons la loi », a prévu le ministre de l’Intérieur

Ronaldinho est venu au Paraguay dans le but de participer à une opération caritative avec des enfants et faire la promotion de son livre « Génie de la vie ». Après avoir été interpellé, il va désormais devoir s’expliquer ce jeudi devant la justice. « Nous appliquerons la loi. En tant qu’autorité, nous ne pouvons pas laisser passer ça », a prévenu Euclides Acevedo, le ministre de l’Intérieur paraguayen. En attendant, l’ex-crack du Barça et son frère ont été remis en liberté mais reste « sous surveillance » jusqu’à leur passage au tribunal.