Solskjaer sur Ronaldo : « Ce n’est pas impossible de le laisser de côté »

Solskjaer sur Ronaldo : « Ce n'est pas impossible de le laisser de côté »

Double buteur lors de la victoire de Manchester United sur Newcastle United 4-1, Cristiano Ronaldo a fait un retour fracassant en Angleterre. Tous les supporters des Red Devils rêvent désormais en secret de le voir à tous les matches ou presque. Mais CR7 a 36 ans, il doit être ménagé pour garder la forme et ce n’est pas Ole Gunnar Solskjaer qui dira le contraire.

Soucieux de l’équilibre physique et psychologique de son équipe, Ole Gunnar Solskjaer sait qu’il aura besoin de son groupe au complet cette saison. Le norvégien compte donc faire tourner son équipe-type autant de fois que la situation l’exigera. Même Ronaldo rentrera dans la rotation, assure OGS :

« Bien sûr, il est important que tout le monde soit opérationnel, qu’il soit opérationnel et qu’on lui donne 90 minutes. Bien sûr, il y a un match mardi (contre Young Boys). Nous verrons ce que nous ferons. Mais non, ce n’est pas impossible de le laisser de côté (…) Il a 36 ans, Mason [Greenwood] a 19 ans, donc c’est pareil, je dois gérer ses minutes, et je dois aussi gérer les minutes d’un joueur de 36 ans (…) Plus vous ajoutez de la qualité au groupe et plus la concurrence est saine »

« C’est comme ça qu’on reste au sommet »

Son équipe suscitant les regards des autres, Ole Gunnar Solskjaer a poursuivi son intervention en exprimant son bonheur d’avoir Ronaldo, Varane, Pogba et les autres galactiques sous sa férule. L’ancien buteur de Manchester United est fier de son riche effectif et il l’affirme haut et fort :

« Je pense que les arrivées de Raphaël [Varane] et de Cristiano ont fait sourciller tout le monde parce que ce sont des gagnants, ils ont gagné tout ce qu’il y a à gagner et ils sont exigeants envers eux-mêmes, ce qui fait que les jeunes garçons, le reste de l’équipe, les regardent et pensent : ‘C’est comme ça qu’on reste au sommet’. C’est pourquoi tout le monde y trouve son compte et il y a de la concurrence pour les places, ce que je suis heureux de voir »