Suspension de City: l’ère Guardiola semble toucher à sa fin

Suspension de City: l’ère Guardiola semble toucher à sa fin

Manchester City de Guardiola lutte contre une suspension des Coupes d’Europe pour deux ans après avoir enfreint les règles du fair-play financier. La balle est dans le camp du Tribunal arbitral du sport (TAS).

Selon Niels Verborgh, avocat spécialisé en droit du sport, Manchester City peut encore espérer jouer la C1 la saison prochaine.

Le côté bleu de Manchester retient son souffle. L’appel effectué par le club de Manchester a un effet suspensif. “Il y a de fortes chances que le TAS ne prenne pas de décision cette saison. Dans ce cas, City pourra jouer la Ligue des Champions la saison prochaine”, avance l’avocat Niels Verborgh, spécialisé en droit du sport, interrogé par VTM Nieuws.

“Manchester City devrait aussi entamer des procédures parallèles, notamment pour savoir si la décision de l’UEFA a été prise par un organe impartial et indépendant, mais aussi pour déterminer si la sanction n’est pas disproportionnée”, poursuit-il.

Le ton employé par Manchester City lors de son communiqué de réaction incrimine effectivement l’instance européenne.

“Il s’agit d’une affaire initiée par l’UEFA, poursuivie par l’UEFA et jugée par l’UEFA. Avec ce processus préjudiciable en place, le club cherchera à obtenir un procès équitable et impartial aussi rapidement que possible, puis engagera la procédure appropriée auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) dans les plus brefs délais”, a annoncé le club.

City “contre le reste du monde”

Une longue bataille juridique débute. En attendant, le match des Skyblues face au Real Madrid le 17 mars prochain, en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, aura une saveur particulière. Manchester City pourrait se servir de cette décision comme motivation supplémentaire. En interne, le club cultive ce sentiment de “nous contre le reste du monde et la partialité de l’UEFA” depuis une amende de 60 millions d’euros infligée par l’UEFA en 2014, déjà pour avoir enfreint les règles du fair-play financier.

Point de départ de l’enquête ouverte par l’UEFA, les Football Leaks n’avaient jamais inquiété les dirigeants de City. Pourtant, ils avaient révélé le recours par le club mancunien à des contrats de sponsoring surévalués et à des contrats détournés pour alléger sa masse salariale.

“Exode à l’Etihad” et “fin d’une dynastie”?

L’UEFA a pris tout le monde de court vendredi soir avec l’annonce de sa décision. En plus de cela, une amende de 30 millions d’euros a été infligée pour des infractions graves à l’encontre du fair-play financier et pour refus de coopérer à l’enquête. The Independent évoque une “bombe atomique lâchée sur City”. Le TAS va maintenant examiner l’affaire en détail. Pour les Citizens, il y a trois possibilités. Soit le tribunal des sports maintient la sanction de deux ans, soit il la réduit de moitié, soit City est totalement acquitté. Souhaitant gagner du temps, le club espère que le TAS ne prendra pas sa décision cette saison.

Quoi qu’il en soit, la décision de l’UEFA fait beaucoup de mal à City. Surtout que le club traverse une saison difficile et que l’ère Guardiola semble toucher à sa fin. S’interrogeant déjà sur son avenir avant la suspension, l’entraîneur espagnol est plus que jamais sur le départ en vue de la saison prochaine. D’autres stars pourraient relier leur destin à lui. Le “Sun” a d’ailleurs ouvert sa page sport ce samedi avec un “Exode à l’Etihad”, évoquant “la fin d’une dynastie”.

Quid de Kevin De Bruyne? Heureux à Manchester, il se posera forcément des questions si la sanction est confirmée…