« Voir Messi au Parc, c’est magnifique. On aimerait que la sauce prenne. »

Consultant de la Ligue 1 pour le compte d’Amazon Prime Video, Thierry Henry est revenu sur l’impact de la signature de Lionel Messi au PSG. Le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France espère que son ancien coéquipier au FC Barcelone sublimera Paris.

« Voir Messi au Parc, c’est magnifique… »

Dans un entretien accordé au Parisien, Thierry Daniel Henry a fait parler son chauvinisme. Le natif des Ulis en France veut que le PSG et Léo Messi remportent enfin cette Ligue des Champions qui fuie la capitale de l’Hexagone du football :

« Même si vous savez que je resterai à vie un supporter d’Arsenal, lâche le champion du monde 1998, soyons un peu chauvins… Voir Messi au Parc, c’est magnifique. On a tous envie de voir le trio, avec Mbappé et Neymar, montrer de belles choses. On attend beaucoup du PSG, on aimerait que la sauce prenne. Surtout en Ligue des Champions »

« De bonnes sensations »

En marge de cette déclaration sur Lionel Messi et le PSG, Thierry Henry a également évoqué son retour en France dans cette interview. Le Chevalier de la Légion d’honneur dit profiter de ce travail pour se rapprocher de son pays et de la Ligue 1 :

« Ce n’est que du plaisir. On nous met dans de très bonnes conditions. J’ai la chance d’être avec des bons gars, Ben (Cheyrou), Thibault (Le Rol), Smaïl (Bouabdellah). On forme une bonne équipe et ça me permet aussi de me reconnecter avec le public français et la L1. Partout, dans les stades, on reçoit un accueil vraiment sympa. Il y a de belles ambiances, de belles pelouses, et même si on ne peut plus jouer, bien sûr, on retrouve de bonnes sensations. » a déclaré Thierry Henry avant d’ajouter :

« Je trouve normal de travailler pour préparer les matchs. J’ai toujours fait comme ça et j’aime ça. À part mon bref passage comme entraîneur à Monaco, ça fait très longtemps que je suis parti de France, que j’ai perdu cette proximité avec la L1 et le public. Ce rôle de consultant à Amazon me permet de refaire mon parcours et de revivre certaines émotions. Quand j’arrive dans un stade, je marche dans les couloirs, je vais sur la pelouse. Et les émotions remontent… Je suis revenu à Monaco, là où tout avait commencé pour moi, où j’ai marqué mes premiers buts en L1. Ça fait forcément quelque chose. Samedi, j’ai revu Bollaert, je me suis rappelé que c’est là où j’ai connu ma première sélection en équipe de France. Je me suis souvenu aussi d’un but que j’avais marqué à Warmuz, de l’action qui l’avait précédé. Partout, je me rappelle de beaux souvenirs, de matchs, de moments. Mais à Bollaert, c’était encore plus intense. »