La Côte d’Ivoire assure face à la Namibie 4-1

La Côte d'Ivoire assure face à la Namibie 4-1

Douchée par le Maroc lors de la deuxième journée, la Côte d’Ivoire cherchait à se rassurer et ainsi valider sa place pour les huitièmes de finale.

Chose faite grâce à des buts de Gradel, Dié, Zaha et Cornet devant la Namibie (4-1). Les Éléphants affronteront le deuxième du groupe E (Mali, Tunisie, Angola, Mauritanie).

Après avoir tâtonné contre l’Afrique du Sud et le Maroc, la Côte d’Ivoire a déroulé et décroché sa qualification contre une Namibie pourtant décomplexée et volontaire, mais trop limitée (1-4). L’essentiel est achevé pour les Éléphants qui verront les huitièmes de finale de la CAN suite à leur victoire couplée au succès du Maroc. Pourtant, tout n’a pas été simple pour les Ivoiriens. En début de rencontre, les Namibiens se trouvaient bien et souvent dans le dos des défenseurs ivoiriens comme sur cette passe en profondeur de Shitembi, finalement sans conséquence (17e). Beaucoup plus entreprenants, les joueurs de Mannetti se créaient même la première occasion chaude de la rencontre mais la tête de Shalulile était trop croisée (19e). Côté ivoirien, seul Gradel et Zaha montraient quelques velléités offensives par fulgurance. Mais c’est bien la Namibie qui avait le monopole du ballon, et après sa tête manquée en début de match, Shalulie avait l’occasion de se rattraper sur un face-à-face à six mètres du but. Mais il fallait un retour salvateur de Bagayoko sur sa ligne pour éviter l’ouverture du score des Guerriers Courageux (25e).

Alors que la Namibie imposait son tempo, une sortie aérienne mal maîtrisée de Kazapua offrait à Bony l’opportunité de donner l’avantage aux siens, mais l’attaquant d’Al Arabi manquait de précision (31e). Dans la foulée, les Ivoiriens se sont mis à accélérer, plus durs dans les duels et plus précis dans les transmissions. Une bonne phase parfaitement exploitée quand Kessié lançait Gradel – un poil hors-jeu, en profondeur et que le Toulousain ajustait parfaitement le portier namibien d’une reprise du plat du pied (0-1, 39e). Clinique. La seconde période était plus ouverte et plaisante, tant les deux équipes se sont portées vers l’offensive. Ainsi, le capitaine Die tentait sa chance à 30 mètres et était tout heureux de voir le ballon contré par Nyambe pour faire le break (0-2, 58e).

Kessié à la baguette

Pourtant, une grosse boulette de Gbohouo en fin de match profitait à Kamatuka et remettait les Namibiens dans le coup (1-2, 71e). Sans s’affoler et en total contrôle, les Éléphants reprenaient deux confortables buts d’avance par l’intermédiaire de Zaha, bien trouvé par le très en jambes Kessié (1-3, 84e). Puis, Cornet parachevait la démonstration d’une frappe tendue et excentrée sur la droite… une nouvelle fois servi par Kessié, pour sa troisième passe décisive du match (1-4, 89e). Une quatrième réalisation qui a définitivement mis fin aux derniers espoirs de Namibiens éliminés de la CAN. Quant aux Ivoiriens, ils terminent à la deuxième place du groupe D et devront rééditer cette cohérence dans leur animation collective contre les grosses nations pour espérer aller loin dans la compétition.