La finale Espérance de Tunis et Wydad ne sera pas rejouée

La finale Espérance de Tunis et Wydad ne sera pas rejouée

Le Tribunal arbitral du sport a annulé la décision de la Confédération africaine de football qui ordonnait à l’Espérance de Tunis et au Wydad Casablanca de rejouer la finale retour de la C1 africaine. Sans pour autant statuer sur l’identité du vainqueur.

Deux mois après le fiasco de la finale de la Ligue des champions africaine entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, le flou est toujours intégral. Attendue avec impatience en Tunisie et au Maroc, la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) est finalement tombée, mais sans qu’elle ne vienne entériner définitivement un scénario parmi d’autres. Dans un communiqué publié mercredi en début d’après-midi, le TAS a invalidé la décision du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) d’ordonner aux deux clubs de rejouer la finale sur terrain neutre.

A relire: Le fiasco de trop ?

Les deux clubs, qui avaient saisi l’instance juridique pour ce motif, n’en savent pas beaucoup plus, puisque le document publié précise que la décision de la CAF a été annulée « pour des raisons formelles » et que le TAS renvoie « aux organes compétents de la CAF de se pencher sur les incidents survenus dans le stade de Radès le 31 mai 2019, de prendre le cas échéant toute sanction disciplinaire adéquate, et en conséquence de décider si le match retour de la Ligue des Champions CAF 2018/19 doit être rejoué ou non ».

Pas de sacre pour le Wydad, ni pour l’Espérance de Tunis

Aucune des autres requêtes formulées n’a été acceptée par le TAS. Le Wydad, qui avait demandé à être sacré en lieu et place de l’Espérance de Tunis et à récupérer la prime de 2,5 millions de dollars (2,24 millions d’euros) promise au vainqueur, a vu sa demande rejetée.

L’Espérance de Tunis, de son côté, espérait que l’instance entérine son sacre et les primes concernées. Dans son communiqué, le TAS précise que ces éléments seront étudiés et que le résultat des délibérations sera publié dans une sentence finale, « tout en tenant compte de toute décision éventuelle prise par la CAF dans cet intervalle ». La date de cette sentence finale n’a pas été précisée.

Le 31 mai dernier, l’Espérance de Tunis avait été sacrée championne d’Afrique 2019 après une finale interrompue en deuxième mi-temps par les joueurs du Wydad Casablanca. Les Marocains avaient refusé de reprendre le jeu, s’estimant par une décision arbitrale ainsi que par le dysfonctionnement de la vidéo assistance (VAR).